Champagne glasses with fireworks on background
in , ,

5 bonnes résolutions sexuelles pour 2021

L’année 2020 s’achève, disons-le, dans une ambiance plutôt morose. Point d’orgie à l’horizon ; les 12 coups de minuit ne seront guère que ceux de la pendule, pour un réveillon en tout petit comité, placé sous le signe des gestes-barrière. Raison de plus pour prendre d’ores et déjà de bonnes résolutions sexuelles pour l’année à venir et ainsi s’éviter les longs mois de disette vécus ces derniers temps.

Découvrir son corps

Il faut bien l’admettre, avec cette pandémie qui n’en finit pas, l’heure n’est pas franchement à la promiscuité. Puisque défourailler dans tous les coins n’est plus vraiment à l’ordre du jour, autant profiter de la solitude pour explorer son propre corps, à la recherche de zones érogènes encore insoupçonnées. Les rencontres suivantes n’en seront que plus coquines.

Parfaire son art du sexto

L’amour en 2021 risque fort de naître par écrans interposés. Aussi, faire montre d’une jolie prose pourrait bien s’avérer crucial pour rencontrer l’âme-sœur ou, à défaut, recevoir des nudes. Donc on remballe son langage SMS et on révise la correspondance Sand-Musset, histoire de suggérer des cochonneries à son prochain avec un minimum d’élégance.

Tester des sextoys

Rien de mieux que les sextoys pour renouveler le plaisir en solo, voire en duo. Hommes, femmes, ou non-binaires, les accessoires sexuels se déclinent aujourd’hui pour toutes les anatomies et toutes les préférences, du godemichet au cockring, du plug anal au stimulateur localisé. Leurs options connectées permettent en outre de s’initier sexe à distance, un avantage notable en cas de reconfinement.

En finir avec les « préliminaires »

Non que les activités que ce terme décrit soient condamnables ; simplement, il est plus que temps de cesser cette distinction entre les attouchements, perçus comme l’apéritif, et la pénétration, vue comme le « vrai sexe ». On peut s’émoustiller, s’exciter et même atteindre l’orgasme sans forcément mettre le petit Jésus dans la crèche. À bon entendeur…

Essayer l’amour à plusieurs

Certes, l’agenda des partouzes a pris un sérieux coup dans l’aile depuis le début de l’épidémie. Mais ce n’est pas une raison pour renoncer définitivement à ses rêves de pluralité. On réussit bien à débattre de l’échéancier des propales B2C avec ses collègues depuis son salon ; on devrait pouvoir s’organiser une petite séance voyeur-exhib en visio-conférence avec les copains, non ?

Le « nussy » est la tendance sexuelle de l’année

Pourquoi crie-t-on lorsque l’on fait l’amour ?