in , ,

50 000 $ pour une partie de frisbee topless !

Effie Krokos, résidente de Loveland dans le Colorado, n’est pas du genre à se laisser faire. Et elle connaît ses droits. Le 26 septembre dernier, elle est interrompue par la police en pleine partie de frisbee dans le jardin de son chéri. Et pour cause ; l’une et l’autre sont topless, canicule oblige, ce qui déplaît franchement à un voisin aussi voyeur que rétrograde. Les forces de l’ordre et de la morale mettent donc fin à cette intolérable exaction, pointant une ordonnance municipale condamnant les exhibitions indécentes.

C’est mal connaître la pugnacité de l’accusée, très au fait des dernières avancées légales dans le domaine des nichons à l’air. Et le fait est que le Colorado a récemment passé une loi légalisant le topless pour mesdames dans n’importe quel endroit où l’on autorise messieurs à tomber la chemise. Son compagnon montrant lui-même ses tétons lors de l’interpellation, sans que ça n’émeuve quiconque, l’argument juridique est alors tout trouvé.

Aussi, lorsqu’Effie contre-attaque, assignant la ville en justice pour procédure abusive, c’est le jackpot ! Elle reçoit 50 000 $ en réparation de son préjudice, soit 25 000 balles par tchoutch ! Qui a dit que s’élever contre la tyrannie puritaine, ça ne payait pas ?

Flex : le premier tampon utilisable pendant le sexe !

La première greffe d’un service trois pièces est officiellement un succès !