in , ,

Agriculteurs, avocats, journalistes, à chaque métier sa façon de concevoir le sexe

Au Royaume-Uni, une marque d’accessoires sexy a décidé de mener une enquête sur l’activité sexuelle, en la rapportant au métier exercé. En première place des professions les plus dissipées, on retrouve les agriculteurs !

Karine Le Marchand risque d’avoir du travail si l’on en croit le nombre d’agriculteurs ayant affirmé être excités au moins une fois par jour. Ils sont un peu plus de 33 % à ressentir quotidiennement l’envie d’avoir des relations sexuelles. Mais pas d’inquiétudes puisque près de 70 % de ces messieurs s’estiment être de très bons coups !

Les journalistes font grise mine

En revanche, certains métiers ont le drapeau en berne, c’est le cas du journalisme. 20 % des professionnels de l’information déclarent ne faire l’amour qu’une fois par mois. Un chiffre qui peut être mis en rapport avec celui de leur misère affective, puisque 60 % d’entre eux se déclarent frustrés par leur dame.

Mais, en termes de privation, ce sont les avocats qui raflent la palme des moins bien lotis. 33 % d’entre eux en sont réduits à simuler un orgasme à chaque fois qu’ils font l’amour ! Impossible d’en arriver là pour les juges et les ouvriers qui, pour les trois-quarts d’entre eux, n’hésitent pas à bien communiquer sur leurs problèmes sexuels avec leur partenaire.

Les ouvriers et les juges, champions de la communication 

Mesdames pour une relation sincère, il vaudrait donc mieux éviter les avocats et privilégier les ouvriers et les juges ! Si toutefois l’envie vous prend d’une relation plus charnelle, nos chers agriculteurs semblent tout disposés à se dévouer pour vous satisfaire…

 

Actus : Les stars du X et le confinement

Les sports les plus sexy