in

Interview : Alice au pays du porno

C’est l’histoire d’une jeune femme qui, un jour, prend conscience de la brièveté de l’existence et décide de vivre ses envies… C’est comme cela que la dis-crète et réservée Alice s’est lancée, à 30 ans, dans le porno, et est devenue la petite bombe accro au sexe que l’on peut admirer aujourd’hui… Rencontre.

QUEL ÂGE AS-TU ?

33 ans.

TU ES DE QUELLE ORIGINE ?

50% française – 50% malgache

COMMENT ES-TU ARRIVÉE DANS LE PORNO ?

Depuis que je suis adolescente, j’ai tou-jours été attirée par le monde du charme. Je feuilletais les Playboy, Lui et Newlook de mon père et j’étais fascinée et admi-rative devant les photos. J’ai commen-cée tôt à poser pour des photos éro-tiques et BDSM. (bondage). J’ai toujours voulu faire du porno mais je n’ai pas osé plus jeune, par peur du jugement et du regard de mes proches et des autres. Dans la vie de tous les jours, je suis plu-tôt simple et nature. Jamais de talons, jamais de maquillage, plutôt timide… bref, on ne peut pas deviner que je fais du porno. Il y a quelques années, mon père est décédé (assez jeune). C’est là que j’ai réalisé qu’il n’a pas fait ce qu’il avait voulu dans la vie. J’ai alors compris que la vie était courte. Alors, j’en ai parlé avec mon compagnon. Je lui ai dit que la vie passait vite, qu’on en a qu’une, et que je voulais essayer de faire du porno. Il m’a soutenu. Désolée, ce n’est pas très gai comme histoire mais c’est la mienne !

QUEL FUT TON PREMIER FILM ?

Educating Anissa : A cuckhold Story, réalisé par Anissa Kate pour Private.…

ET LE DERNIER ?Etudiante Salope réalisé par Rick Angel pour Fred Coppula Prod.

QUELLE EST LA SCÈNE QUE TU AS PRÉFÉRÉ TOURNER ?

Je n’ai pas franchement de scène que j’ai préférée tourner pour le moment. Evidemment et contrairement à ce que beaucoup de gens s’imagine, c’est avant tout un métier, c’est du travail. Il faut très souvent se lever tôt, se préparer physi-quement mais aussi mentalement. Une scène est toujours pour moi, un peu comme une compétition sportive ou un match., étant plutôt timide et intro-vertie. Et puis il faut l’avouer, c’est du sport ! Ensuite, le sexe est pour moi une « passion ». Certains collectionnent les timbres, aiment faire du bateau… Moi c’est le sexe. J’aime l’acte, mais aussi les photos, les tableaux, les romans… Donc quand je vais sur une scène, c’est un travail, mais en même temps une passion. Je suis à chaque fois contente de découvrir un nouveau décor, parfois de nouveaux acteurs. J’ai découvert des choses nouvelles à chaque fois, chaque scène était une nouvelle expérience, sans mauvais souvenirs.

ES-TU BISEXUELLE ?

Au premier abord non. Mais si la fille est très « chienne » et le montre ça m’excite. Et si elle a un mec c’est encore mieux (rires) !

QU’AURAIS-TU FAIT SI TU N’AVAIS PAS TRAVAILLÉ DANS LE PORNO ?

J’ai été webdesigner, chef d’entreprise dans le e-commerce, où j’avais créé ma marque dans le monde de la puériculture. D’ailleurs je suis toujours dispo, avis aux investisseurs intéressés ! Et là je cherche une nouvelle activité ! Mon CV est très étrange…

QU’EST-CE QUE LE X A CHANGÉ DANS TA SEXUALITÉ « PRIVÉE » ?

Je ne vais pas faire rêver, mais rien du tout !

AVEC QUI AIMERAIS-TU LE PLUS TRAVAILLER ?

Kink

QUELS SONT LES MOTS QUI TE DÉCRIVENT LE MIEUX ?

Oh, je n’aime pas du tout me définir, alors joker !

QUEL EST TON PLUS GRAND FANTASME ?

Je vais encore ne pas faire rêver mais j’en ai pas ! Quand j’ai envie de faire quelque chose, j’essaye de me donner les moyens de le faire… Et puis, pour être honnête, j’ai déjà fait pas mal de chose à ce niveau là !

QUEL A ÉTÉ LE MEILLEUR MOMENT DANS TA CARRIÈRE DE PORN STAR ?

Déjà, je ne me qualifie pas de porn star. Je suis plutôt en dilettante. C’est tout à fait le bon mot ! Je suis une fille toute simple qui vit en province et qui s’échappe de temps en temps pour une scène. Sinon, c’est la même réponse que pour la meilleure scène. Je n’ai pas un moment préféré mais plusieurs super moments. Les plus sympas restent les tournages en groupe où on est plu-sieurs ; ça fait genre grande colonie de vacances mais pour acteur porno ! On rigole bien. Je pense notamment au tournage d’Ivres de Sexe et de Lumière de Jack Tyler, où nous étions toute l’équipe tous ensemble sept jours à la montagne ! Beaucoup de jolis moments et de franches rigolades !

QUELLE EST LA MEILLEURE MANIÈRE DE TE FAIRE JOUIR ?

En me léchant. Mais bon, encore faut-il bien le faire, ce n’est pas donné à tout le monde. Mais si c’est bien fait, dès la première rencontre je peux jouir. Sinon, en pénétration, seul mon chéri y arrive à chaque fois. Il a la formule magique !

QU’AS-TU À DIRE AUX FANS DE JACQUIE ET MICHEL ?

Merci les fans de Jacquie et Michel (rires) !

TU GARDES UN BON SOUVENIR DE TES TOURNAGES JACQUIE ET MICHEL ELITE ?

Oui. Surtout ceux où je suis partie quelques jours à Prague avec l’équipe de tournage pour Kris Bakelit. Comme expliqué plus haut, nous sommes plu-sieurs à « vivre » ensemble et notamment sur ce tournage, j’ai le souvenir d’une soirée « blagues » le soir inoubliable ! Sinon au niveau du tournage, j’ai bien aimé car en fait on est assez libre dans la scène. Et l’esthétisme des scènes est vraiment très réussi. J’ai vu les photos pas encore sortie et je trouve la « série rouge » vraiment très réussie, belle, origi-nale et érotique. Je trouve que les pho-tos hard sont bien prises, et les baisers échangés avec l’acteur sont excitant. (ou alors c’est juste moi car j’adore les french kiss et que ça m’excite !)

QU’EST-CE QUI TE FAIT RIRE, DANS LA VIE ?

Tout peut me faire rire. Après ça dépend comment c’est raconté ! Je suis bon public. Je rigole un peu tout le temps d’ailleurs… On me la même reproché gentiment une fois, lors d’une scène !

LA PRATIQUE SEXUELLE QUE TU AIMERAIS TESTER, MAIS TU HÉSITES ENCORE…

Il n’y en a pas.

L’HÉROÏNE DE FILM QUE TU AIMERAIS ÊTRE ?

Scarlett O’Hara.

LA CHANSON QUI TE FAIT TOUJOURS DANSER ?

En ce moment j’adore Timo Maas : Kick 1 Kick 3 (Maetrik Sexy Remix).

LA CHANSON QUI TE FAIT TOUJOURS PLEURER ?

Ne me quitte pas.

QU’EST-CE QUE TU FAIS POUR LES VACANCES ?

Je pars en famille à la montagne. J’adore me promener et admirer les paysages.

QUELLES CONSÉQUENCES CE CHOIX PROFESSIONNEL A-T-IL EU SUR TA VIE PRIVÉE ?

Ce que je craignais dès le départ : le rejet, au moins dans un premier temps. Ça s’est amélioré avec le temps. Et toujours ce sentiment d’injustice ! On démocratise le porno. On échange des clefs USB avec les copains au boulot, on se passe les magazines une fois qu’on les a finis, on trouve ça sympa le merchandising Jacquie et Michel en GMS, c’est « in » de sortir en club libertin, c’est tendance de se faire pas-ser de mère en fille le dernier volume du roman pseudo-érotico-BDSM à la mode… Mais dès que ça touche ta fille, ta belle-fille, ta soeur, ta cousine, c’est autre chose ! OK pour les autres, mais pas pour toi … Et la phrase magique : « et si le voisin te voit aussi sur internet, que va-t-il penser ? » Ah oui, mince, j’avais pas pensé au voisin ! Pff… Alors que c’est légal et plutôt « social » finalement. D’ailleurs, ça devrait être rem-boursé par la sécu (rires) ! J’en parle avec humour, mais vraiment, ça m’a fait mal.

POUR TOI, C’EST UN « STATUT » AGRÉABLE D’ÊTRE UNE STAR DU X ?

Encore une fois, je n’estime avoir ce sta-tut. Je reste très modeste sur ma maigre contribution dans le milieu. Et à chaque fois, je suis surprise par l’engouement et l’admiration de certains “fans”. Ils sont vraiment gentils, avenants et respectueux ! Merci à eux.

 

Retrouvez la suite de cet article dans le magazine JACQUIE ET MICHEL MAG N°6

Lire la suite

La présentatrice météo qu’on aimerait tous avoir !

La bombasse du jour : Katya Elise Henry