in

Apprenez à savoir si monsieur simule ou non !

La question de la simulation de l’orgasme est celle qui trotte dans la tête des hommes depuis plusieurs années maintenant. On le sait, procurer du plaisir chez les femmes peut se révéler être aussi compliqué qu’une opération à cœur ouvert, surtout quand on sait qu’elles simulent régulièrement d’après les différents sondages menés. Mais ces dames feraient mieux de ne pas trop se reposer sur leurs lauriers et devraient commencer à s’inquiéter également car les hommes aussi simulent au lit !

Et oui, bas les masques vous n’avez pas le monopole de la simulation de l’orgasme ! D’après une enquête menée par un magazine américain, 30 % des hommes auraient déjà simulé un orgasme ou avoir exprimé leur plaisir avec une bonne dose d’exagération.

Pourquoi ? La raison est très simple : afin de permettre à la partenaire d’atteindre le septième ciel. Afin de ne pas gâcher le plaisir de la femme, il est prêt à feindre également l’orgasme pour qu’elle puisse pleinement s’épanouir. Une belle preuve que les hommes ne sont pas que des égoïstes ! 😉

Il faut admettre qu’avec un préservatif, il est devenu assez simple de faire semblant. « Je reviens, je vais jeter la capote. » Et direction la poubelle sans que madame n’aille vérifier si celui-ci est vide ou plein. En même temps qui irait jeter un œil à une capote après usage…

D’après le Docteur Abraham Morgentaler, professeur d’urologie à Harvard et auteur d’un livre sur la simulation masculine, les hommes sont prêts à mentir pour d’autres raisons : faire plaisir alors qu’ils ne sont pas dans l’ambiance, également par sacrifice…

Car il est facile pour une femme de dire qu’elle est fatiguée ou qu’elle sorte l’excuse de la migraine mais lorsqu’il s’agit d’un homme, cette idée est tout simplement impensable pour une femme. L’homme n’est pas toujours prêt pour une partie de jambes en l’air, c’est un mythe… Alors plutôt que de refuser et être mis sous pression, il préfère ne rien dire…

Tendance : Pornstars en herbe

Elle le suce dans son sommeil et écope de 15 mois avec sursis