in

« Art et Érotisme en Orient », le sexe raffiné s’expose à la Pinacothèque…

expo-le-kama-sutra-art-indien-pinacotheque-paris

Dans certaines cultures, le sexe est considéré comme un art et même un art de vivre : il possède ses propres codes, ses règles et un certain raffinement.

C’est ce que nous propose de découvrir la Pinacothèque de Paris à travers une exposition intitulée « Le Kâma-Sûtra : spiritualité et érotisme dans l’art indien ».

La Pinacothèque en profite pour remettre quelques pendules à l’heure : à travers plus de 350 œuvres, l’exposition montre qu’il ne s’agit pas d’un simple traité porno qui ne s’intéresse qu’au sexe et à toutes les bonnes positions pour s’envoyer en l’air, mais bien d’un texte fondateur de l’hindouisme.

Le Kâma-Sûtra est en fait un manuel dont le but est de rendre hommage aux objectifs de la vie : la vertu, le bien-être matériel, l’amour et le plaisir, même si c’est souvent ce dernier chapitre qui est retenu.

Pour les organisateurs de cette exposition unique, il s’agit avant tout d’expliquer « l’esthétique érotique propre à la vie culturelle indienne et à l’hindouisme. […] de comprendre pourquoi le monde occidental porte un regard si déformé sur ce livre singulier. »

Et comme un plaisir ne vient jamais seul, une seconde exposition, intitulée « L’Art de l’amour au temps des Geishas : les chefs-d’œuvre interdits de l’art japonais », vient enrichir notre connaissance sur l’art si raffiné de l’amour au Japon.

Pour la première fois en France, ce sont plus de 200 gravures, sculptures et objet de la vie quotidienne qui sont proposés aux visiteurs, dont les célèbres estampes…

Enfin, au-delà des œuvres érotiques couvrant la période XVIIe – XIXe siècle, des créations modernes, comme des planches de manga ou des peintures viennent témoigner de cette longue tradition érotique au pays du Soleil Levant.

Le Kâma-Sûtra : spiritualité et érotisme dans l’art indien et L’Art de l’amour au temps des Geishas : les chefs-d’œuvre interdits de l’art japonais, jusqu’au 11 janvier 2015, à la Pinacothèque de Paris (28, place de la Madeleine Paris 8).

Attention exposition interdite aux moins de 18 ans.

Messieurs, transformez-vous en docteurs des seins de madame !!

Elle massacre la voiture de sport de son mari infidèle !!