in , , , ,

Attaqué par un gode volant pendant la campagne municipale

La course à l’investiture est une guerre sale, dont nous, pauvres civils étrangers à la politique, ne mesurons que très partiellement l’ampleur. Ce mois-ci, la campagne électorale pour la gouvernance d’Albuquerque, au Nouveau-Mexique, nous donne toutefois un aperçu des intimidations et déstabilisations que peuvent subir les concurrents. C’est ainsi que le shérif Manny Gonzales III, candidat contre le maire sortant Tim Keller, a été victime d’une effroyable attaque aérienne lors de son meeting du 2 juin.

Alors qu’il remettait à sa place une gauchiste qui réclamait plus de moyens pour les travailleurs sociaux de la ville, un drone menaçant est venu se fixer en vol stationnaire juste devant le podium, prêt à fondre sur sa cible politique. Menaçant, car loin d’être inoffensif, l’aéronef téléguidé était pourvu d’un énorme godemichet, arme par destination comme le fier vétéran de la police sait les reconnaître au premier coup d’œil.

Fort heureusement l’attentat a été déjoué par un quidam du public qui mis à terre l’objet volant très bien identifié. Alors que les soupçons se tournait vers l’opposant politique, qui nie toute implication dans l’affaire et condamne fermement ce genre de procédé « grossier et immature », l’assaut a été revendiqué par un obscur compte Twitter sobrement intitulé Dongcopter505 qui a depuis partagé les différentes séquences filmées de l’incident.

Alors que la campagne ne fait que commencer, tous craignent l’escalade

*image de couverture « Winged cock stencil », par duncan.

6 façons d’avoir un orgasme sans sexe

La France éliminée de l’Euro : la faute à l’abstinence sexuelle ?