in

Au Japon, les puceaux sont plus nombreux que vous pouvez l’imaginer !

806156_665x245x665-245q90otop50

On entend souvent le cliché selon lequel les japonaises n’ont jamais connu l’amour. Et bien sachez qu’il est valable pour ces Messieurs.

Ce phénomène est même particulièrement répandu. À 40 ans, bon nombre d’hommes n’ont jamais connu l’amour.

C’est le cas de M. Sakaï qui admet n’avoir jamais eu de relation sexuelle et qui ne sait pas à l’heure actuelle comment perdre son pucelage.

Cela représente pas moins d’un quart de la population masculine du pays. Soit une progression de 3% entre 1992 et 2010. Une tendance totalement inversée pour les femmes qui elles perdent désormais leur virginité plus jeune. On assiste donc à une inversion des courbes en la matière. Pourquoi ?

Il semble que les Japonais ont une vie sexuelle moins active que d’autres pays industrialisés.

En gros c’est la faute de l’économie :depuis l’éclatement de la bulle financière des années 90, le phénomène se confirme. C’est ce que l’on appelle l’émasculation économique.

« Ces vingt dernières années, la situation a été très difficile, très compétitive, pour eux » déclare un spécialiste du marché matrimonial.

D’un autre côté, on aborde le paradoxe japonais : « le sexe est partout au Japon que ce soit dans la rue, à la télé ou encore dans les mangas. Mais en parler sérieusement est un sujet tabou. Cela a pour conséquence de cacher ce problème de virginité.« 

Auparavant, la société régulait elle-même les échanges matrimoniaux grâce à des codes stricts. Désormais, chacun doit trouver par lui-même son partenaire…

Résumé de la soirée « femmes fontaines » du Visio !

Voici le temps que ces messieurs rêveraient d’accorder au sexe…