in

Aux Etats-Unis, sucer n’est pas tromper !!

secretary-work

Encore une victoire pour les infidèles, qui vont pouvoir faire marcher cette jurisprudence à chaque fois qu’ils se feront prendre la main dans le sac : l’adage qui veut que « sucer n’est pas tromper » devient désormais juridiquement inattaquable (ou presque) !

La raison ? Une décision de justice qu’a rendu un tribunal de St Cloud, dans le Minnesota, par le juge Borner : désormais, la gâterie orale pourra faire l’objet d’une annulation de condamnation

Car l’histoire commence comme beaucoup d’autres : une tromperie, où c’est cette fois-ci non pas monsieur qui couche avec sa jolie secrétaire, qui espère ainsi avoir sa promotion canapé, mais bien madame, qui a voulu assurer une meilleure situation financière à son foyer.

En effet, c’est la ligne de défense qu’elle a adoptée lors de son procès.

Mais revenons au début de l’histoire : le couple Olson était donc en plein déchirement, après que madame ait avoué à monsieur qu’elle l’avait trompé avec son patron…

Or, aux États-Unis, lorsqu’un adultère est prouvé, c’est presque toujours en faveur de la personne trompée que va la décision de justice : monsieur Olson, sachant ce détail, avait donc demandé tous les biens du ménage, afin de se venger de sa future ex-femme.

Sauf que voilà, tout ne s’est pas passé comme prévu, grâce (ou à cause) de l’avocate Jenny White, qui a basé sa défense sur un point qui était risqué, mais qui a fini par payer : en effet, selon elle, madame Olson a été obligée de faire « une petite concession faite pour obtenir une évolution de carrière plus rapide« , et ainsi pouvoir rembourser les crédits du ménage plus facilement !

En d’autres termes, madame Olson a fait une fellation à son patron pour avoir une promotion !

Restait au juge à prendre en compte ce fait, afin de rendre sa décision : et surprise, le juge Borner a décidé que la « fellation ne représente pas une violation du serment de fidélité sacré par le mariage« , et a donc rejeté la demande de monsieur Olson !

Cette décision devrait donc faire jurisprudence au pays de l’Oncle Sam, et a dû donner le sourire à beaucoup de personnes adultères…

Bill Clinton

C’est Bill qui doit être content !

Quand la censure rend les joueuse de beach-volley encore plus sexy…

Résumé de la soirée « sextoy » sur le Visio !