in , ,

Ce qu’il se passe dans votre corps quand vous ne faites pas l’amour pendant un long moment

La dernière fois que vous avez fait l’amour, Johnny Halliday était encore vivant et ce n’est pas ce deuxième confinement, en plein No Nut November, qui va vous aider à briser cette spirale infernale. Mais savez-vous réellement ce qu’il se passe dans votre corps et votre cerveau lorsque vous n’avez pas fait l’amour depuis un (très) long moment ?

Déjà, rassurez-vous, une étude du Dr Earim Chaudry sur la sexualité des américains tend à démontrer que les individus abstinents, par choix ou à leur corps défendant, sont tout aussi heureux que leurs concitoyens sexuellement actifs. Néanmoins, les bénéfices physiques du sexe ne sont plus à démontrer. « Il permet de libérer des endorphines et de l’ocytocine, ce qui aide à abaisser la pression sanguine et diminue le stress, » poursuit le médecin. L’ocytocine produite par le cerveau permet ainsi de contrecarrer les effets du cortisol, l’hormone du stress. »

En outre, faire l’amour deux fois par semaine réduit le risque d’avoir ses artères bouchées de moitié par rapport à quelqu’un qui le fait moins d’une fois par mois. Sans oublier que le système immunitaire peut être affaibli par la moindre production d’immunoglobuline et donc vous faire tomber malade plus souvent.

Pour les gens qui possèdent des vagins, l’abstinence cause aussi des changements corporels. Le manque de stimulation peut causer une lubrification moindre ainsi que des difficultés pour ressentir l’excitation et atteindre l’orgasme. De plus, une activité sexuelle régulière permet de renforcer le plancher pelvien et donc de réduire la probabilité d’incontinence.

Les femmes peuvent-elles avoir le syndrome des bourses pleines ?

Oui, on parle de ce sentiment de frétillement, parfois de lourdeur, voire de douleur, que le possesseur d’un appareil génital masculin peut ressentir dans ses testicules quand il n’a pas pratiqué le coït depuis longtemps. Eh bien figurez-vous que les femmes peuvent aussi le ressentir, cela s’appelle la vasocongestion et cela arrive quand le sang converge vers les parties intimes lors d’une excitation sexuelle.

Des effets sur la santé mentale à long terme ?

« Le sexe est une composante vitale de notre santé mentale. Il aide non seulement à la connexion et l’intimité entre les êtres humains mais permet aussi le déclenchement de toute une série de processus biologiques et psychologiques qui contribuent au bien-être. La frustration sexuelle et les problèmes associés peuvent causer de la détresse et un état clinique proche de la dépression, » prévient Daniel Sher, psychologue et thérapeute sexuel.

« Des études sur les animaux suggèrent que la frustration sexuelle cause des pics de production de cortisol. La trop grande production de cette hormone cause des syndromes de dépression, d’anxiété, de la prise de poids, du cholestérol, des insomnies et des problèmes vasculaires. »

On ne saurait donc que trop vous conseiller de pratiquer la sexualité pour être en bonne santé mentale et physique. Et si l’envie n’y est pas, mettez-vous au yoga !

La taupe femelle possède des testicules

L’orgasme, un objectif à atteindre ?