in ,

Corée du Sud : un parc plein d’espaces verges !

Dans ce pays 5 fois plus dense que la France, le besoin de respirer est palpable. Et pour cela, il existe un endroit particulièrement attrayant. 

Sur la côte Est de la Corée du Sud, Haesindang park ne pas pas inaperçue. En effet, ce parc est composé d’imposantes statues phalliques. D’ailleurs la population locale a plutôt tendance à l’appeler Penis Park.

Tout ceci provient d’une légende, vieille de plus de 500 ans. Selon cette dernière, une femme fut un jour laissée par son homme sur un rocher dans la mer pendant qu’il travaillait. L’homme ne put la récupérer à cause d’une tempête, et la femme se noya. Après cela, les habitants du village n’ont plus été en mesure de pêcher. Certains disaient que c’était à cause de la femme morte. Puis, lorsqu’un pêcheur urina dans l’eau, les poissons refirent surface.

On a donc pensé que l’exposition de la défunte vierge aux organes génitaux masculins lui avait plu. Pour apaiser davantage son esprit, les habitants du village ont réalisé plusieurs sculptures phalliques en bois et organisé des cérémonies religieuses en son nom. Au bout d’un certain temps, le poisson est lentement revenu et les villageois ont pu à nouveau vivre confortablement.

Aujourd’hui, Il y a environ 50 statues phalliques exposées de tailles et de styles différents. Certaines ont des visages et sont plus animées et plus colorées, d’autres sont des représentations exactes du pénis. Près de 300 000 personnes sillonnent le parc chaque année. Beaucoup de couples souhaitant un enfant s’y rendent, le parc symbolisant un lieu de culte dédié à la fertilité.

Les erreurs à éviter lors d’un cunni

Liberté, égalité, sexualité !