in

Coronavirus : le Cap d’Agde libertin commence à se rhabiller

Après de longs mois de confinement et de distanciation sociale, l’été s’annonçait comme une bouffée d’air pour tous les libertins en manque de partage charnel. Aussi, comme à l’accoutumée, le Cap d’Agde a été la destination touristique de numéro un pour toute la communauté polissonne. Mais avec la reprise de l’épidémie, la saison pourrait bien tourner court du côté de la baie des cochons.

Face aux excès attendus en matière de promiscuité, les descentes de polices se sont multipliées dans les clubs de la ville ces derniers jours, et évidemment, nombre de ces lieux d’aisance et d’échanges en tous genres se sont vus sanctionnés d’une fermeture administrative pour les dernières semaines d’août. Parallèlement, l’Agence Régionale de Santé a mis en place un important dispositif d’information et de dépistage à l’entrée du village naturiste, qui a été pris d’assaut par les estivants. Comme quoi, malgré le désir de se mélanger, la sensibilisation face au risque conserve une certaine popularité. L’opération est d’ailleurs reconduite ce vendredi 21, alors que deux employés d’un hôtel cinq étoiles ont été mis en quatorzaine, leurs tests s’étant révélés positifs.

Avec le retour des mesures rigoureuses de prévention dans tout le pays, la fin de la fiesta libertine semble consommée au Cap d’Agde, de nombreux touristes ayant judicieusement choisi d’écourter leur séjour. Même dans la capitale française de la débauche, prudence reste mère de sureté…

 

Tester 8 matelas à deux pour 3 000 $, ça vous branche ?

Alerte recrutement !