in

Des chercheurs identifient un gène dit de « l’orgie » !!

L-infidelite-serait-hereditaire.-Et-puis-quoi-encore_width620

Vous savez, les orgies, très célèbres dans le monde romain, où les plus riches organisaient des réceptions en compagnie de leurs amis puissants, où la nourriture et le vin coulaient à flot, et où des dames aux mœurs légères tenaient compagnie à ces messieurs ?

Et bien ce ne serait peut-être pas dû au hasard, et l’homme pourrait, on dit bien pourrait, avoir des prédispositions qui le feraient aimer et rechercher ce genre d’aventures sexuelles débridées !

En effet, une équipe de chercheurs de l’université de Binghamton, aux États-Unis, a fait une découverte qui donne encore un peu plus de grain à moudre à ceux qui pensent que les gènes jouent un rôle dans les différentes addictions que l’homme peut avoir.

Selon cette équipe, menée par le docteur Justin Garcia, la clé de voûte de ce système tiendrait dans le gène d’un récepteur de dopamine, appelé DRD4, qui serait prétendument lié à l’infidélité chronique et à la volonté d’enchaîner les coups d’un soir !

Le « pire » dans tout ça, c’est que ce même gène serait lié également à l’addiction à l’alcool, aux jeux d’argent ou encore à l’amour pour les films d’horreur plutôt gores !

Mais il y a cependant une condition importante pour être sujet à ces comportements, comme l’explique le docteur Garcia : « ce que nous avons trouvé, c’est que certains individus avec une certaine variante du gène DRD4 ont plus de « chances » d’avoir une histoire de sexe dissolu, notamment des coups d’un soir ou de l’infidélité. »

Il enchaîne ensuite en donnant quelques explications sur la raison de ces addictions : « la motivation semble venir d’un système de plaisir et de récompense, qui est le moment où la dopamine entre en jeu. Dans le cas de sexe sans engagement, les risques sont grands, les récompenses substantielles et la motivation changeante : tous ces éléments assurent un rush de dopamine. »

Enfin, il cherche tout de même à rassurer les hommes, mais surtout ces dames : « ce genre de relations sont « associatives », ce qui veut dire que toutes les personnes qui ont ce génotype n’auront pas forcément des coups d’un soir ou ne seront pas infidèles.« 

Pour une relation courte, les hommes préfèrent les femmes aux visages plus…

INSOLITE – Pour devenir Miss de leur pays, elles doivent traire des vaches !!