in , ,

Des fétichismes sexuels inattendus

Selon le père de la psychanalyse, Freud, les fétichismes sexuels sont causés par des traumatismes de l’enfance et ils pourraient être guéris par les analystes… Il y a de quoi se poser des questions ! Cependant, la recherche moderne a, elle, une autre version. Et des études sur les fétichistes ont soulevé quelques théories intéressantes. Bien que ça ne puisse s’appliquer à tous les fétichistes, ça reste assez intéressant.

La transsexualité

Egalement connu sous le nom de gynandromorphisme et davantage sous le nom de « shemale » , 51% des personnes présentant ce fantasme seraient identifiés comme hétérosexuels, selon une étude de l’Université Northwestern.

Alors que l’on a tendance à penser que quelqu’un attiré par les transsexuels n’est pas 100% hétéro, cette étude aurait démontré qu’un homme le serait et qu’il se serait justifié d’être attiré par « l’exotisme, la singularité, quelque chose qui ne peut être obtenu ailleurs » .

Un blogueur transsexuel a par ailleurs ajouté que « La question ne devrait pas être pourquoi certains hommes sont attirés par nous, mais pourquoi la société nous oblige-t-elle à nous justifier de cette attraction en premier lieu. La question se pose car beaucoup de gens ont des préjugés sur ça et pensent que les personnes attirées par des gens comme moi sont perverties et immorales » .

Le cannibalisme

Le désir de manger ou être mangé par une autre personne qui, au mieux, est un fantasme inoffensif et, au pire, peut se combiner avec des conditions mentales instables et mener à des actes meurtriers par des individus comme l’allemand tueur cannibale Armin Miewes.

La vorarephilie est souvent liée à d’autres fétichismes connexes, tels que le masochisme, l’hypoxyphilie (suffocation imaginaire) et le meurtre (fantasme de voir quelqu’un être tué ou se faire tuer)..

Mais le cannibalisme est en fait l’expression de pulsions sadomasochistes et ne présente aucun danger tant que la personne n’est pas instable psychologiquement, selon le magazine de psychologie Psychology Today.

Les vampires

Avec le succès de Twilight, les fantasmes érotiques impliquant ces immortels suceurs de sang a atteint de nouveaux sommets au cours de ces dernières années.

Les vampires sont habituellement dépeints comme grands, beaux, virils et puissants, le tout traditionnellement considérés comme étant des signes de bons gènes et d’un niveau élevé de testostérone.

Ils sont imprévisibles, surnaturellement puissants et inhumant, représentant ainsi l’amour interdit. La combinaison de tous ces facteurs engendre ainsi une réaction excitante pour le cerveau.

La professeure Katherine Ramsland, de l’Université de psychologie DeSales, a passé plusieurs années à étudier ce phénomène et en a conclu que ce fétichisme est lié à un appel érotique du danger et de la mort.

Les pieds

Un grand classique, l’attrait pour les pieds et les chaussures est en réalité bien plus commun qu’on ne le pense. En fait, il est le plus fétichisé de toutes les parties du corps non-génitales.

Freud pensait que les fétichistes des pieds l’étaient parce que ces derniers ressemblent à des pénis. Cependant, une étude plus sérieuse de l’Université de Californie a fait une découverte intéressante.

Il a été découvert qu’en présence d’un pied amputé, le fétichiste était en mesure d’imaginer le pied manquant et de fantasmer dessus et que le pied était perçu de la même façon qu’un organe génital.

Et vous quel est votre fétichisme ?

Connaissez-vous la charge sexuelle ?

Comment devenir naturiste ?