in

Des préservatifs pop-art !

20140416-125121-g

L’art populaire, bien plus connu sous le nom de pop-art, est une forme d’art qui reproduit des objets du quotidien, ou des photos de personnalités connues, avec des couleurs bien flashy, et des formes sortant de l’ordinaire.

Cette forme d’art, critiquant au départ la société de consommation en Grande-Bretagne puis aux États-Unis dans les années 50, a pris réellement une nouvelle tournure grâce à des artistes comme Andy Warhol ou Roy Lichtenstein, considérés comme les papes de la discipline.

Et d’autres artistes ont pris le relai, en continuant dans la même voie et en faisant toujours évoluer leurs idées et leurs créations, mais aussi en utilisant leur notoriété pour participer à de belles actions.

C’est le cas d’un artiste kényan, Michael Soi, qui, interpelé comme beaucoup de monde par la prolifération du SIDA dans son pays et en Afrique plus généralement, a été contacté par une ONG, The Center for African Family Studies (CAFS), pour décorer des emballages de préservatifs, afin qu’ils soient beaucoup plus attirants à l’œil.

L’ONG, par cette initiative, souhaite rendre les préservatifs plus accessibles, surtout dans les mentalités, car il est difficile pour le pays de changer son point de vue à propos de ces petits bouts de plastique qui peuvent pourtant sauver des vies.

Selon la chargée du marketing et de la communication de CAFS, « La plupart des gens sont réticents à l’idée que des jeunes puissent rentrer dans une boutique simplement pour acheter des préservatifs parce que personne ne veut savoir qu’ils ont des rapports sexuels.
Il y a un trop fort sentiment de honte associé à l’achat de préservatifs dans le pays. »

Lancée au départ sur Facebook, la campagne de prévention a reçu tellement de retours positifs que les dirigeants de l’ONG ont décidé de l’étendre et ainsi de récolter des fonds pour financer la création et la distribution de préservatifs au Kénya dans un premier temps, puis un peu partout en Afrique ensuite.

L’ONG souhaite donc récolter 10 000 dollars américains pour mener à bien cette belle initiative.

Elle peint avec son vagin !

Oui au sexe pour les footballeurs brésiliens, mais non aux acrobaties !