in

Des sous-vêtements qui vont encore faire parler d’eux !!

552741757_B973208298Z.1_20140723161900_000_GVG2S71VV.1-0

La guerre contre les bien-pensants est désormais déclarée, c’est officiel : que ce soit contre les personnes ou les réseaux sociaux, tout est désormais fait pour créer la polémique et ainsi les faire disjoncter !

Vous vous souvenez probablement de cette histoire, où le grand réseau social commençant par un « F » majuscule, avait censuré et supprimé les photos et le profil d’une de ses membres car on voyait celle-ci en train de donner le sein à son bébé

Après le tollé international provoqué par cette décision ô combien arbitraire, le « F » bleu avait décidé de faire une entorse à ses principes archaïques (pas de photos trop sexy, ni de poses suggestives par exemple), en autorisant les photos mère-bébé-sein à l’air

Mais le monde évolue, et les réseaux sociaux doivent bien le comprendre : si certains autorisent tous les contenus, d’autres ont encore du mal à lâcher du lest, et c’est là que cela devient drôle, car des esprits éclairés et audacieux entrent en piste et nous donnent de quoi rigoler.

En effet, la dernière chose à la mode était la création par une jeune artiste de 18 ans, Beth Haswell, d’un soutien-gorge imitant les seins d’une femme, ce qui était bien évidemment idéal pour faire tourner la tête aux réseaux sociaux à l’esprit fermé !

Et la jeune styliste a remis le couvert, en allant cette fois-ci plus loin encore dans son idée : fini l’imitation du sein d’un femme, place à carrément un cours d’anatomie sur le tissu constituant les sous-vêtements !

L’idée est simple : libéraliser encore plus l’image du corps féminin, qui, selon l’artiste du tissu, est encore taboue.
Elle explique sa démarche : « J’ai commencé à remarquer de plus en plus de commentaires négatifs en ligne. On entend souvent le discours typique « d’intimidation des salopes » à propos des filles qui ont choisi de faire ce qu’elles veulent de leur propre corps. Ce modèle a pour but de remettre en question ceux qui pensent qu’il est acceptable de déshonorer un sexe par l’autre, car il laisse voir au monde ses parties intimes. »

Certes, ces sous-vêtements sont tout de même assez peu ragoûtants, mais si c’est pour une bonne cause…

Messieurs, voici le classement des zones érogènes de ces dames !!

Un an sans sexe pour devenir plus productif…