in

Des Tunisiennes «djihadistes du sexe» en Syrie

sexe

Hier, le ministre de l’Intérieur tunisien Lotfi ben Jeddou a confirmé, lors d’une audition devant les députés, que des Tunisiennes étaient parties en Syrie pour faire «le jihad du sexe» et y assouvir les besoins sexuels des combattants.

Le phénomène serait toutefois mineur: il concernerait tout au plus 100 femmes selon le gouvernement. Le jihad al-nukah, littéralement la guerre sainte par le sexe, serait un phénomène présent en Syrie, un pays plongé dans une guerre sanglante depuis plus deux ans. Le djihad al-nikah, qui permet des rapports sexuels hors mariage avec des partenaires multiples, est considéré par certains dignitaires salafistes comme une forme légitime de guerre sainte.

La presse évoque des centaines de cas de ce type tout comme des centaines d’hommes sont partis combattre les troupes du président syrien Bachar al-Assad. Le ministre a cependant estimé que depuis sa prise de fonction en mars, «6 000 de nos jeunes ont été empêchés d’aller là-bas».

Le ministère de l’intérieur a récemment renforcé les contrôles dans les aéroports pour empêcher le départ de femmes et d’hommes suspectés de vouloir rejoindre la Syrie. Le phénomène a pris une telle ampleur en Tunisie que le parquet a ouvert, fin mars, une enquête sur les « réseaux » qui aideraient ces jeunes à rejoindre les groupes armés…

Clara et Luc de Vendée

Miss Sex Toy sur le Visio !