in ,

Devenir acteur porno : les exercices ! Partie 2.

Tous les plus grands vous le diront. Acteur porno, c’est un métier ! Et ça s’apprend. Pour cela rien de tel que la suite de notre work-out pour devenir le hardeur que les productions et les actrices porno s’arrachent.

3- Le « Tatie Danielle. »

Vous maîtrisez à présent l’exercice du « Monochrome blanc » à la perfection. Eh bien, ça ne vous sera que d’un maigre secours quand il s’agira d’honorer Ginette, 73 ans, pour les caméras de VMCP (Vieilles Mamies Chaudasses Prod, « le numéro 1 de l’amateur granny »). Aux grands maux, les grands remèdes. L’exercice est le même que pour le fameux monochrome, si ce n’est que vous devez, cette fois-ci, venir devant le plus beau portrait du personnage culte (avantage aux gérontophiles).

3 répétitions par semaine, parce que c’est vachement plus éprouvant ! (Courage, le boule d’Abella Danger n’est plus très loin !)

4- Le « Plus on est de fous… »

C’est une chose de bien baiser en privé, avec une charmante demoiselle pour partenaire et public, c’en est une autre d’assurer devant un réalisateur irritable, une maquilleuse qui glousse et un cadreur intrusif. Il faut donc savoir baiser en public. Si vous disposez d’amis ouverts d’esprit, vous pouvez toujours leur proposer une démonstration, mais le mieux reste encore la boîte à cul. Attention cependant, il ne s’agit pas de planter sa bite dans tout ce qui passe et de jouir en précoce, comme un lâche, pour mieux y retourner ensuite. Non. Vous devez être le centre l’attention de tous les libertins présents, le clou du spectacle, l’incarnation de la performance sexuelle. Être ainsi au centre des regards critiques vous forgera le mental d’acier nécessaire à l’exécution de prestations sexuelles d’exception sur un plateau de tournage.

1 à 2 répétitions par semaine, en fonction du budget. (Les clubs, ce n’est pas donné…)

La fin au prochain épisode…

Elite girl : Kayden Kross, « Thank you Jacquie et Michel ! »

Devenir acteur porno : les exercices ! Partie 3.