in , , ,

Doit-on complexer vis-à-vis des sextoys de madame ?

Long, large, multicolore et multifonction, le sextoy se démocratise chez les dames. Et cette popularité grandissante ne va pas sans provoquer une angoisse tout aussi croissante auprès de la gente masculine. Peut-on réellement rivaliser avec un rabbit douze vitesses rotatif à stimulation clitoridienne, seulement armé d’un pauvre pénis pas toujours très adroit ni très raide ?

Déjà, on n’a jamais vu quelqu’un se faire plaquer pour un godemichet. Si madame fait ses valoches pour partir au bout du monde dans les bras d’un Vaginator 7000, le problème était de toute façon bien plus profond qu’une simple incompatibilité sexuelle.

En outre, les sextoys, c’est comme le porno, il faut que ce soit un minimum spectaculaire, tout du moins émoustillant. Or, quoi de plus excitant que d’en promettre toujours plus, par le biais d’un dildo aux proportions cyclopéennes ? Et peu importe que sa propriétaire ne s’en enfile pas le quart de la moitié, le but est de s’imaginer chevaucher un étalon, pas de se faire suturer aux urgences gynécologiques.

Enfin, et surtout, vous êtes très certainement le jouet le plus polyvalent de la panoplie sexuelle de votre dulcinée. Créatif et intuitif, muni d’une dizaine d’appendices digitaux précis et mobiles, ainsi que d’une cavité buccale prodiguant pression et succion, vous mettez à l’amende le plus sophistiqué des vibromasseurs sur le plan technique. Bien que de format réduit, votre extension génitale n’est pas en reste, puisqu’émettant une chaleur palpitante inimitable tout en disposant d’une fonction « geyser » plutôt ludique. De plus, votre système de commande vocale s’avère particulièrement riche.

Etayez donc votre répertoire de compétences et aucun accessoire de silicone ne saura vous faire de l’ombre.

Cinq bonnes raisons de faire l’amour sans pénétration

Vulve ou vagin, ne faites plus l’erreur