in , , ,

Doit-on prévenir les enfants quand on part faire des galipettes ?

Prévenir ses enfants lorsqu’on va faire l’amour, pour ne pas être déranger, c’est le parti qu’ont pris l’auteure Jamie Beth Cohen et son mari, après toute une année passée à la maison avec leurs deux enfants âgés respectivement de 8 et 11 ans. Publiée par le Huffington Post, cette respectable mère de famille s’étend dans une chronique sur ce choix certes incongrue et pourtant pas si bête, au vu des circonstances. Huit mois ! Huit mois à se coltiner h24 des gosses privés d’écoles et d’activités sportives, sans pouvoir s’éclipser un petit quart d’heure avec monsieur pour une petite séance de gymnastique à deux. Evidemment qu’au bout d’un moment, maman finit par annoncer d’une voie lasse et tremblante de frustration : « Pardon les enfants, maman vous laisse jouer tous seuls 15 minutes, le temps que papa lui mette la pétée qu’elle mérite… Il y a une musique que vous voulez écouter très fort ? »

Et après tout, y a-t-il le moindre inconvénient ? On fait tout un foin des conversations autour des choses de l’amour avec les enfants ; résultats : à 17 ans, la petite Zoé pense toujours qu’on fait des bébés avec les bisous… Et si la solution était justement celle de Jamie Beth Cohen d’informer sa progéniture quant aux besoins sexuels, aux durées des ébats, au concept d’intimité nécessaire et de pudeur naturelle. Sans pour autant entrer dans les détails… À 7 ans, le petit Timothée n’est sans doute pas tout à fait en âge de comprendre les penchants de maman pour la pluralité, ou ceux de papa pour le candaulisme…

Le vaccin contre le COVID serait plus efficace en injection dans le pénis

La taille de votre pénis vient de votre papa ou de votre maman ?