in

Dossier : les massages, histoire d’une pratique millénaire… (partie 1)

couple-massage

Quelle personne n’a pas au moins une fois dans sa vie eu recours à un massage de son (sa) partenaire ?

C’est même parfois un jeu entre amants, on se fait des caresses, des papouilles, on appelle cela « massage » parce que les mains courent sur le corps et que ça fait du bien… Mais est-ce vraiment un massage dans le sens strict du terme ? Pas vraiment !

Ouvrons donc notre grand dossier d’été sur les massages, puisque nous aurons plein de temps pendant les vacances de nous exercer à ces pratiques relaxantes : voici la première partie pour bien maîtriser cet art à part entière…

Alors disons déjà qu’il existe deux formes bien distinctes : d’un côté, ceux que pratiquent les kiné pour vous remettre en forme, on dira un massage médical.

De l’autre, ceux qui sont destinés essentiellement à vous relaxer, à vous détendre, voire plus : comme nous ne sommes pas médecins, nous ne parlerons que des massages de plaisir.

Commençons par un petit historique rapide de cette pratique, car celle-ci, qui signifie quelque chose comme « presser légèrement », « palper », « pétrir » (ça s’annonce bien) n’est pas née d’hier.

On estime même que les premières traces de massage remonteraient à plus de 6000 ans en arrière, avec ce que l’on appelle le massage ayurvédique : originaire d’Inde, il se pratique avec de l’huile et a pour effet de réguler l’énergie tout en retrouvant un équilibre.

Il y a 5000 ans, c’est de Chine que nous vient une autre forme de massage énergique, appelé « massage tuina » : il est avant tout destiné à faire tomber la tension.

Puis il y a le shiatsu (4000 ans), qui fait son apparition au Japon et qui n’est autre qu’une pression sur des points d’acupuncture.

La Thaïlande (2500 ans) nous enverra aussi sa technique influencée du bouddhisme.

Moins connu, mais qui semble tout aussi plaisant avec quelque chose d’exotisme, le massage hawaïen : il a fait son apparition il y a  un millier d’année.

Son nom, « lomi lomi » signifie bien sûr  « presser, malaxer » : et là c’est tout le corps qui est massé au son d’une musique hawaïenne.

Dépaysement et relaxation garantis!

On fera un petit détour par le Tibet pour découvrir une forme de massage très particulière, un massage sonore aux bols…  On ne rigole pas et on regarde cette technique à priori mise au point par un Allemand.

C’est seulement au XIXe siècle qu’un Suédois, Henrik Ling, met au  point une méthode de massage utilisant ainsi différentes techniques empruntées aussi bien en Chine, en Égypte ou en Grèce.

Rapidement, sa célébrité va s’étendre dans toute l’Europe et on considère que les massages pratiqués en Occident s’inspirent largement des techniques mises au point par le professeur Ling.

Et on arrive à d’autres manières de pratiquer les massages, et principalement à des fins sexuelles : il y a d’abord le tantrisme, qui propose d’éveiller notre sensualité et d’érotiser notre vie sexuelle. Lui a au moins le mérite de porter un nom.

Mais il y a également toutes sortes de massages érotiques, sortes de préliminaires à l’amour

Alors ne vous éloignez pas trop, nous vous dévoilerons prochainement tous les secrets de ces massages très coquins et les bases pour que vous aussi puissiez offrir à votre partenaire de merveilleux moments de détente après une dure journée de travail…

Evidemment, si vous êtes déjà un(e) spécialiste du massage coquin, n’hésitez pas à partager votre recette et votre expérience !

RÉVÉLATION – La fidélité serait bonne pour le cœur !!

Elle fait une allergie… Au sperme de son mari !!