in

Elite girl : Valentina Ricci, l’ingénue libertine

Notre cover girl venue de Belgique a débarqué dans le porno à 23 ans, en mai 2016. Ses atouts majeurs ? Un appétit sexuel débordant, des courbes incendiaires (85D), un narcissisme décomplexé et une farouche détermination : Valentina possède tous les atouts pour devenir une star !

COMMENT ES-TU ARRIVÉE DANS L’INDUSTRIE DU PORNO ?

La Sextape, réalisé par Tristan Seagal, pour Jacquie et Michel Elite. Le film s’inspire de l’histoire de la sextape de Karim Benzema. J’y tiens le rôle d’une escort de luxe, au cours d’une soirée un peu arrosée qui va déraper… Les conditions de tournage, à Barcelone, furent exceptionnelles. J’ai vécu un rêve éveillé pendant trois jours !

QUEL A ÉTÉ TON PREMIER FILM ?

C’est une scène Jacquie et Michel « classique », qui s’appelle simplement Valentina, future pornstar.

TU AS TOUJOURS ÉTÉ TRÈS PORTÉE SUR LE SEXE ?

Oui, j’ai eu ma première expérience à 15 ans et demi. Depuis, j’ai toujours été très portée sur… la chose !

TU ES EN COUPLE ?

Oui, je vis avec le même homme depuis mes 18 ans. Nous sommes libertins tous les deux. Il est aussi branché sexe que moi ! Il m’a constamment soutenu dans ce que je voulais faire, même s’il n’est pas facile d’être le compagnon d’une actrice X.

QU’AURAIS-TU FAIT SI TU N’AVAIS PAS TRAVAILLÉ DANS LE PORNO ?

J’ai fait des études pour devenir gérante d’une entreprise de pompes funèbres. Je me serais donc lancée dans cette carrière.

QUELLE EST LA SCÈNE QUE TU AS PRÉFÉRÉ TOURNER ?

Dans la scène de La Sextape, j’ai apprécié de me voir avec plusieurs filles, c’était très excitant. Mais je n’étais pas au centre de l’attention. J’ai quand même préféré ma deuxième scène, seule avec mon partenaire, Josh. J’étais davantage mise en avant. Je n’aime pas quand il y a trop de monde !

ES-TU BISEXUELLE ?

Oui, mais je préfère les scènes hétéros.

C’EST POUR CELA QUE DANS UNE INTERVIEW RÉCENTE, TU AS DÉCLARÉ ÊTRE PASSÉE « DES POMPES FUNÈBRES AUX PIPES JOYEUSES » !

C’est vrai ! Au début, je n’osais pas trop me lancer corps et âme dans le porno, j’ai donc essayé de trouver d’autres issues. C’est le regard de mon entourage, notamment de ma famille, qui m’a empêché de me lancer tout de suite.
Mais c’est quand même le porno que je préfère !

QU’EST-CE QUI T’A CONVAINCUE DE FRANCHIR LE PAS ?

Je me suis dit que chacun devait faire sa vie. Mes parents ont la leur, j’ai la mienne. Autant que je m’épanouisse comme je l’entends.

TU ES CONSCIENTE QUE LES CARRIÈRES DANS LE PORNO SONT DE PLUS EN PLUS COURTES, POUR LES FILLES ?

Oui, bien sûr. Parfois je me demande si ça en vaut vraiment la peine, si je ne fais que cinq ans de carrière, de m’afficher comme ça, de me donner cette image qui me suivra jusqu’à la fin. Mais, en même temps, je me dis : qui ne tente rien n’a rien. Tant que ça marche, je continue !

TU AS PENSÉ À CE QUE TU POURRAIS FAIRE APRÈS ?

J’aimerais bien rester dans le milieu du sexe. Travailler pour des salons érotiques, dans la photo… J’ai déjà pensé à faire de l’escorting, car je sais que beaucoup de filles le font. Mais, même pour une grosse somme d’argent, je me sentirais dégradée.

AVEC QUI AIMERAIS-TU LE PLUS TRAVAILLER ?

Je n’ai pas vraiment de préférence. J’aimerais tenter un maximum d’expériences différentes. Mon rêve est de tourner aux États-Unis. Mais il faut parler anglais et puis, d’après ce qu’on m’a dit, c’est une autre manière de travailler.

QUE PRÉFÈRES-TU DANS LE SEXE ?

La levrette, en vaginal. J’adore sucer, aussi. Je n’ai pas encore essayé la double-pénétration devant la caméra mais, en privé, j’aime bien…

EN RÉFLÉCHISSANT UN PEU…

J’aimerais faire un gang bang. Mais en privé, pas devant la caméra. J’aurais le sentiment d’être dégradée. C’est vrai qu’avec une pratique comme celle-là, on ne peut pas faire autrement.

QUELS SONT LES MOTS QUI TE DÉCRIVENT LE MIEUX ?

Mystérieuse (je n’aime pas trop parler de ma vie, je suis fort renfermée), gentille et perspicace (j’ai une bonne analyse des gens en général, je me trompe rarement). Je pourrais ajouter « jolie », mais je suis trop modeste !

QUEL EST TON PLUS GRAND FANTASME ?

J’ai la chance d’avoir déjà réalisé de nombreux fantasmes. J’ai déjà fait le tour de nombreuses pratiques.

QUELLE EST LA PRATIQUE QUE TU REFUSERAS TOUJOURS ?

La double anale. J’ai déjà essayé en privé : c’est impossible alors, sur un tournage, je ne l’imagine même pas !

AVEC QUEL RÉALISATEUR REFUSERAIS-TU DE TRAVAILLER ?

Je n’ai pas envie de balancer des noms en particulier, je dirais juste que l’amateur ne me plaît pas. J’ai toujours refusé les propositions de tournage à 250 € ! C’est le porno professionnel qui m’intéresse, les beaux films scénarisés. L’univers de Jacquie et Michel Elite, ça me correspond totalement.

QUELLE EST LA PERSONNE LA PLUS COOL QUE TU AIES RENCONTRÉE DANS LE MILIEU DU PORNO ?

Ma plus belle rencontre dans le porno est Kimber Delice (actrice X française originaire de Lille, NDLR), qui est devenue une très bonne amie…

QUELLE EST LA MEILLEURE MANIÈRE DE TE FAIRE JOUIR ?

En titillant mon clitoris.

UTILISES-TU DES SEXTOYS ?

Oui, régulièrement, avec mon compagnon. Mon préféré ressemble à un vrai sexe d’homme, de couleur chair. Comme il a une ventouse, on peut le fixer partout, aller dans l’eau avec. Il est tout simple, il ne vibre pas. Mais il fait au moins 25 cm !

POURQUOI UN FAN DE PORNO DEVRAIT REGARDER UNE DE TES SCÈNES PLUTÔT QUE DE N’IMPORTE QUELLE AUTRE ?

Ce que je montre de moi à l’image est l’exact reflet de ce que je suis en privé. Je ne cherche pas à jouer un personnage pour essayer de plaire davantage.

QU’AIMERAIS-TU DIRE À TES FANS FRANÇAIS ?

J’aimerais leur dire que ce sont eux qui me motivent à continuer, à me donner à fond dans mon métier. Alors, continuez à m’apprécier, à m’écrire sur mon Facebook et sur mon Twitter, j’adore vos messages ! Et surtout, continuez à vous faire plaisir en regardant mes vidéos !

QU’EST-CE QUI TE FAIT RIRE, DANS LA VIE ?

Beaucoup de choses, je ris très facilement !

LA CHANSON QUI TE FAIT TOUJOURS DANSER ?

J’aime la house, mais mes préférences changent au fil des mois.

LA CHANSON QUI TE FAIT TOUJOURS PLEURER ?

Mad World, de Gary Jules.

LE FILM QUI T’OBSÈDE ?

L’Exorciste. Il m’a traumatisée !

L’HÉROÏNE DE FILM QUE TU AIMERAIS ÊTRE ?

Valentina Ricci ! Je n’ai pas d’idole. Je ne veux être que moi-même, ne ressembler à personne !

TU AIMES LES FILMS D’HORREUR ?

Oui, j’adore les films comme Hostel, Saw… Tous les films avec de la torture, des serial killers, des histoires de fantômes. Je suis fascinée par l’étrange, le surnaturel…

LES POMPES FUNÈBRES, LES FILMS GORES, LE PORNO… VOILÀ UNE CURIEUSE PERSONNALITÉ !

Pour moi, c’est cohérent. Je veux sans cesse dépasser les limites, voir jusqu’où je peux aller. J’aime brusquer mon esprit. J’ai tout le temps besoin de sensations fortes, d’adrénaline.

QU’EST-CE QUE ÇA TE FAIT, D’ÊTRE EN COUVERTURE D’UN MAGAZINE ?

C’est fantastique. C’était l’un de mes objectifs, et je l’ai atteint !

TU AS BESOIN DE RECONNAISSANCE ?

Oui, j’ai besoin que les gens m’admirent, se souviennent de moi.

FAIRE DU X, C’EST UNE MANIÈRE DE TE SENTIR EXISTER ?

Exactement. C’est ma manière de me sentir au centre du monde !

Retrouvez la suite de cet article dans le magazine JACQUIE ET MICHEL MAG N°1

Lire la suite

Faire de la moto cul nu dans les rues de Los Angeles !

Photos du tournage de Marie Clarence (Le salon de massage)