in

Est-ce que sexter c’est tromper ?

1297424466904_ORIGINAL-650x300

Après la célèbre question de Thierry Ardisson « est-ce que sucer c’est tromper ?« , on peut se dire qu’avec les nouvelles technologies cette interrogation doit être remise au goût du jour : alors désormais ce sera « est-ce que sexter c’est tromper ?« 

C’est en tout cas, c’est ce que se demandent les médias et les journalistes en Angleterre, où le débat bat son plein depuis quelques jours maintenant. On peut se demander quelle serait notre réaction si l’on apprenait que son partenaire envoyait des messages coquins à quelqu’un d’autre. Car avec les nouvelles technologies, la communication et l’échange, même sur un plan sentimental ou sexuel, sont des notions complètement transformées.

Certains estiment que l’infidélité par technologie ne constitue pas une infidélité réelle. Si cet acte devait déboucher sur une véritable relation, là on pourrait considérer cela comme un problème grave. Il ne faut pas mettre le numérique au même pied d’égalité que la « réalité », sans pour autant ne pas nier une certaine gravité dans l’acte en lui même.

« La plupart des personnes de nos jours envoient des sextos ou en ont déjà envoyé, il faut donc prendre du recul » indique une journaliste.

D’après une autre journaliste spécialisée sur le sexe et la vie de couple, il est important que chaque couple définisse les limites afin d’éviter tout adultère. « Posez vous cette question : que pensera mon conjoint s’il/elle me voyait maintenant ? » Peut-on considérer cela comme de la tromperie, vu qu’il n’y a pas de contact physique ? Cependant le partage de messages et d’images coquines peuvent être considérés comme tels…

La question n’est pas encore élucidée… Quel est votre avis ?

Une robe qui devient transparente lorsque vous êtes excitée !!

Focus sur le yoga orgasmique !