in , ,

Faut-il dormir à poil pendant la canicule ?

Les beaux jours reviennent ; la preuve, cette semaine s’annonce caniculaire. Or, n’est-ce pas l’occasion, s’il en fallait une, de mettre le pyjama au placard et de profiter de la chaleur pour s’offrir une petite nuit à se rouler à poil dans les draps frais ?

En fait, les experts sont plutôt sceptiques quant aux propriétés climatisantes du sommeil naturiste. Pourtant, ça semble couler de source, comme une goutte de sueur traversant joyeusement un sillon inter-fessier : moins de tissu = moins de degrés, rapport à la cuisson au torchon, non ? Eh bien, pas tout à fait, du fait de la transpiration justement. C’est bien connu, la chaleur provoque la sudation (Jusque là, tout le monde suit ?). Sauf que sur un corps nu, les gouttelettes ne s’évaporent pas aussi vite qu’elles ne naissent. Du coup, elles s’accumulent, jusqu’à former de véritables flaques sur les surfaces planes : le dos, le ventre, le creux des reins. Résultat, on cuit au bain-marie huit heures durant.

L’avantage du pyjama, c’est qu’il absorbe la transpi’, la répartit dans ses mailles et la diffuse, favorisant ainsi l’évaporation. En conséquence, on dort plus sec, plus tiède, et on n’émerge pas au milieu de la nuit, moite et fiévreux, au sortir d’un rêve tout chelou.

Finalement, si dormir à poil offre bien des avantages, notamment à plusieurs, la fraîcheur n’en est certainement pas un. Quitte à pioncer tout nu et avec quelqu’un, autant attendre les saisons froides, pour se réchauffer…

L’éjaculation précoce

Cet été, si vous tentiez la teinture pubienne ?