in ,

Football : les défaites ont un impact sur la vie sexuelle des fans

L’équipe de votre partenaire vient de perdre et vous pensez le ou la consoler sur l’oreiller ? C’est mal embarqué.

Des chercheurs ont étudié 14 années de résultats d’équipes espagnoles présentes en Liga pour les comparer au taux de natalité dans les villes correspondantes. Après une mauvaise saison, cette courbe baisse en moyenne de 0,8%. Quand l’équipe perd un match important pour la relégation ou une rencontre cruciale en coupe d’Europe, cela peut se traduire par une variation de 1,3%.

En cause, les dérèglements hormonaux, le stress et la mauvaise humeur engendrés par les défaites. Et plus elles sont inattendues, plus les fans refusent de faire l’amour. En s’appuyant sur les côtes de paris sportifs des matchs étudiés, les chercheurs se sont rendus compte que la natalité chute plus drastiquement quand le résultat va à l’encontre des pronostics.

De façon surprenante, le contraire n’est pas exact. Il n’y a pas de preuve chiffrée de baby boom après une victoire majeure, conclut le professeur Fabrizio Bernardi.

Mauro Icardi n’a sans doute pas lu cette étude, lui qui fait l’amour avec Wanda 12 fois par jour.

Comment réaliser un baiser noir ?