in , ,

Il déclare sa flamme en robe de latex rouge et cuissardes, et finit au tribunal !

 

C’est l’histoire d’un très fâcheux quiproquo. Le 15 avril dernier, une habitante de Saint-Lys, en Haute-Garonne, appelle les flics. Un homme, travesti dans une très chic tenue sado-maso : robe de latex rouge et cuissardes, semble se masturber devant chez elle. Le maboule est évidemment coffré, et se révèle en plus être un client récidiviste, avec une précédente condamnation pour exhibition sexuelle. Bref, son compte et bon. Sauf que…

Sauf qu’en fait, comme l’explique le pauvre bougre fétichiste, il s’agit d’une affreuse méprise. Il s’avère, en réalité, que la victime le draguait sur un site fétichiste, bien malgré elle. Plutôt, une personne mal intentionnée, disons son ex-mari, se faisait passer pour elle sur un blog BDSM, arrosant copieusement la communauté de leurs photos intimes. Le mis en examen, qui l’avait reconnue et était tombé fou amoureux d’ « elle », a donc entrepris de la séduire. D’abord en laissant un petit mot doux sur son pare-brise, resté sans réponse. Puis en sortant carrément le grand jeu, en mode « sérénade sado-masochiste au clair de Lune« , sous le balcon de sa dulcinée. Il nie en outre s’être pignolé.

Il sera finalement relaxé.

Moralité : avant de débarquer avec la cagoule à fermeture, la laisse et le gode-museau chez Drusilla-Maîtresse-Salope-du-31, votre tendre amoureuse rencontrée sur Internet, vérifiez bien qui se cache derrière ce pseudonyme. Ça pourrait mal finir.

« Allez, grimpe chérie ! Je t’emmène dîner ! »

 

L’endroit préféré des femmes pour faire l’amour !

Du porno à la mi-temps !