in , ,

JO de Tokyo : des lits anti-sexe dans le village olympique ?

Les Jeux Olympiques de Tokyo débutent ce vendredi 23 juillet dans la capitale nippone et la literie du village olympique a déjà fait couler beaucoup d’encore. On vous explique pourquoi.

18 000 lits pour les Jeux Olympiques et 8 000 pour les Jeux paralympiques, créés par la société japonaise Airweave, d’une longueur de 210 centimètres, fabriqués avec du carton recyclé et des matériaux en polyéthylène. Jusque là, pas de quoi déchaîner les foules. Sauf que ces lits seraient étudiés pour empêcher les athlètes d’y opérer des rapprochements romantiques, par leur petitesse et leur fragilité, et ainsi proscrire tout risque de contagion en ces temps maudits de pandémie.

Soumis aux mesures les plus strictes, les athlètes olympiques ont pourtant déjà vu trois d’entre eux être testés positifs au COVID et les autorités ont donc décidé de réduire au strict minimum les interactions entre membres du village. Ainsi, les préservatifs habituellement distribués dans le pack d’arrivée ne seront donnés aux athlètes qu’à la fin de la compétition, en guise de souvenir.

À la découverte de ces lits en carton, certains sportifs ont spéculé sur la fragilité de ces objets, gageant qu’il ne pouvait supporter le poids de deux personnes et que c’était volontaire afin d’empêcher les élans romantiques.

Paul Chelimo, médaillé d’argent sur 5 000m à Rio en 2016, ironise ainsi sur le fait que ces lits peuvent aisément supporter des coureurs de demi-fond comme lui mais se demande ce qu’il en sera pour les joueurs de basket de la Team USA. En outre, il se demande ce qu’il adviendra si un athlète est victime d’énurésie (en d’autres termes qu’il fait pipi au lit), qu’il trempe son lit et le fait s’écrouler !

Face à ces allégations, la société Airweave a été forcée d’intervenir pour défendre la solidité de sa literie. Elle serait ainsi capable de supporter 200kg, soit plus que n’importe quel athlète de la compétition. Pour information, le poids de forme de Teddy Riner se situe aux alentours de 140kg.

Une solidité confirmée par Rhys McClenaghan, un gymnaste irlandais qui a sauté sur son lit pour le tester, sans aucun souci.

Que les athlètes se rassurent, ils pourront donc faire des acrobaties sur leurs lits sans crainte qu’ils ne s’effondrent en pleine exécution d’un tourniquet bulgare. Reste désormais à savoir si ces sommiers en carton offriront un confort suffisant.

Comment utiliser un dilatateur vaginal ?