in

« J’utilise mon smartphone pendant l’acte ! »

sexe

Selon un sondage Harris Interactive, environ 9% des Américains âgés de 18 à 50 ans utiliseraient leurs smartphones durant l’acte sexuel. Cela peut paraître anodin, mais si l’on réduit la tranche d’âge, aux 18-35 ans, il progresse de 11 points pour atteindre les 20% !

Il faut dire que les applis sur nos téléphones redoublent d’ingéniosité pour nous rendre accrocs. SexDrive, qui propose un battement binaural, sorte de vrombissement pénible, censé stimuler la libido, ou encore SpreadSheet, évaluateur de « performance » qui calcule les mouvements/minute et l’intensité sonore. Tout ceci a de quoi attirer l’attention des jeunes, pourtant certains restent perplexes.

Aux pratiques déjà établies de sexe numérique à distance, comme le « sexting » ou les jeux coquins via messagerie instantanée, s’ajouteront bientôt les sextoys connectés. Et le marché des smartphones aiguise l’appétit des fabricants qui y voient un excellent tremplin pour démarcher le public le plus large possible. C’est le cas de Durex par exemple, qui a mis au point des sous-vêtements vibrants connectés, équipés de capteurs commandés par le smartphone de son partenaire, qui bien sûr ne manque rien de la scène et ce, où qu’il se trouve…

Reste à savoir si ce genre de pratiques va se développer ou si un bon sextoy (non connecté) suffit amplement à donner du plaisir sans souci de la performance…

Mélissa – Photos du tournage

Marlène – Photos du tournage