in , , , , ,

La fessée, plaisir d’offrir, joie de recevoir…

Volée, raclée, correction, peu importe le nom que vous lui donnez, la fessée incarne tantôt une punition d’enfance désuète, tantôt une occasion de passer un moment coquin à deux… Qu’elle soit reçue ou donnée, douce ou sauvage, complémentaire d’une levrette ou une pratique à part entière, il n’existe pas de standard en termes de fessée érotique !

Autrefois réservée à une caste élitiste de sadomasochistes masqués, adepte du cuir et des orgies, la fessée érotique s’installe aujourd’hui dans les foyers les plus routiniers. 24% des femmes affirment l’avoir déjà pratiquée, contre 8% en 1985. Alors d’où vient cet attrait pour le tambourinage de postérieur ? Un certain Christian a fait germer en 2015 des envies de sexe corrosif chez ces dames. Messieurs, vous avez depuis la lourde tâche de faire rougir le postérieur de votre moitié, mais elle comme vous éprouvez peut-être quelques craintes au moment de franchir ce cap, voici donc des raisons de ne pas vous inquiéter.

Claquer les fesses de madame ou les vôtres libère de la dopamine ! L’hormone du bonheur se répand dans votre corps à mesure que vos fesses s’empourprent. Le plaisir prend alors le pas sur la douleur et vous êtes prêts pour l’extase !

Vous adorez ça mais vous sentez rabaissé(é), humilié(é) et touché(é) dans votre orgueil ? Sachez que d’illustres personnages se sont aussi ramassés des trempes et ont adoré ça ! Jean-Jacques Rousseau fait partie de ceux-là ! Si un philosophe des lumières s’y est essayé sans honte pourquoi pas vous ?

« Sex ban », après un couvre-feu et le reconfinement, le sexe entre inconnus bientôt interdit ?

Comment pimenter votre vie sexuelle pendant le confinement ?