in , ,

Une sperm-apocalypse prédite par les scientifiques

Non, non, non ! Quand on parle de sperm-apocalypse, il ne faut s’attendre à des tsunamis de foutre gluant déferlant sur l’Himalaya comme dans un Roland Emmerich particulièrement graphique. C’est beaucoup plus terre-à-terre, mais aussi, admettons-le, vachement moins spectaculaire. Depuis 1973, les scientifiques ont constaté une baisse alarmante du taux de production de sperme chez l’homme. Chez la femme, ça n’a jamais décollé, mais ça, c’est plutôt rassurant.

Rendez-vous compte, nous produisons en moyenne 50% moins de semence et cette semence elle-même est 60% moins riche en plongeurs. Les spécialistes commencent à s’alarmer d’un risque d’infertilité chronique qui pourrait conduire, à terme, à l’extinction de l’humanité. Les phtalates et le bisphénol A sont les coupables avancés pour expliquer cette pénurie de matière première dans les usines à bébé du monde entier.

Sinon, on peut aussi voir le verre à moitié plein. En effet, en cas de stérilité généralisée, l’avantage, c’est qu’on n’aura plus à se poser la fameuse question : « Quel monde va-t-on laisser à nos enfants ? » On aura alors tout le loisir d’attendre l’extinction de notre espèce en se gavant d’orgies sexuelles sans conséquences. C’est beau la fin du monde…

Attention, la réalité virtuelle peut vous réserver bien des surprises !

Ivresse, tapage nocturne et exhibitionnisme, il secoue sa bite devant la police !