in , ,

L’alopécie pubienne : quand votre toison se dégarnit !

L’alopécie, ou calvitie, touche près de 40 % des hommes de plus de 40 ans. Vous avez été épargné par ce fléau messieurs ? Ne vous réjouissez pas trop vite, l’alopécie pourrait venir frapper votre pubis après s’être attaqué à votre tignasse…

Méconnue, l’alopécie pubienne est pourtant un sujet d’inquiétude pour bon nombre de personnes qui se retrouvent avec un pubis clairsemé. Et cette affliction n’est pas, comme sa cousine crânienne, réservée aux hommes. Il est d’ailleurs plutôt courant après la ménopause que ces dames constatent une perte, plus ou moins notable, de poils pubiens. En cas de dégradation brutale, il est alors important de consulter un médecin afin de déceler l’origine de cette chute soudaine, qui peut aussi bien être médicamenteuse ou survenir à la suite d’une maladie. 

Pour lutter contre l’alopécie pubienne, les mêmes armes s’offrent à vous que lors d’une calvitie… 

Pour les plus complexés, il existe des solutions hormonales à base d’œstro-progestatifs qui semblent pouvoir contrer ce phénomène. Il faut cependant procéder rapidement au traitement si l’on veut pouvoir profiter de son efficacité ! 

Les médecins sont malgré tout mitigés sur l’utilisation de lotion anti-chute de cheveux sur ses poils pubiens, toutefois, si monsieur garde précieusement un flacon pour en lustrer sa tonsure le matin, vous pouvez tenter le coup sur vos poils !  

Moins conventionnel mais très efficace, il existe des perruques de pubis ! Historiquement, elles étaient portées par les prostituées afin de cacher les premiers signes de la syphilis à leurs clients. Elles seront malheureusement peu confortables, très laides, et sûrement un aussi gros tue-l’amour que la moumoute de monsieur. 

Enfin, dernière solution plus radicale et sûrement la plus efficace, assumer ! À la différence d’une calvitie classique, vous êtes rarement amenés à exposer cette zone en public. Avec de la douceur et de la compréhension de la part de votre partenaire vous vous déferez rapidement de vos complexes ! Et si la perspective de vos vacances au Cap d’Agde vous inquiète, il reste toujours la perruque…  

Faites l’étoile, mais faites-la bien !

Le fleabagging, ou comment foirer consciencieusement ses relations amoureuses !