in , , ,

L’amour, oui ! Mais avec un minimum de doigté…

On ne le dit sans doute pas assez, mais quelle ambition, quel orgueil, quel ubris, d’espérer faire grimper autrui au rideau par la seule dextérité de son pénis, organe certes volontaire, mais ô combien capricieux et au demeurant fort maladroit… Alors qu’en réalité, l’orgasme est bien souvent au bout des doigts.

La b*te n’a pas d’œil

Le sexe étant un travail d’équipe, il est assez vain de s’acharner dans son coin en limant frénétiquement son (sa) prochain(e), et assez égoïste de résumer le plaisir sexuel à sa propre éjaculation. Aussi, le moyen le plus sûr pour emmener sa moitié au septième ciel est peut-être de prendre un peu de recul sur la chose et, avec méthode, de compter sur son adresse digitale pour titiller ses zones érogènes avec bien plus de précision.

Le tour du périphérique

Qu’on s’occupe d’un homme ou d’une femme, il est très tentant d’entrer tout de suite dans le vif du sujet, influencés comme nous le sommes par des années de consommation pornographique. Or, titiller le pourtour de l’orifice s’avère bien souvent essentiel pour pénétrer par la suite dans le saint des saints. Il n’y a alors pas trente-six solutions : des caresses rythmiques, plus ou moins appuyées, le long du littoral, en prenant toujours soin d’indexer la fréquence de friction au taux de lubrification. À noter que le clitoris, c’est ce petit renflement semi-rigide que l’on sent au sommet de la vulve. Il convient de le traiter avec la délicatesse due à son rang…

L’aventure intérieure

Une fois le seuil honoré comme il se doit, on peut enfin envisager d’explorer l’intériorité de son ou sa partenaire. Encore une fois, sauf indication contraire, inutile de bourrer la fente comme pour soutirer la petite monnaie à un distributeur de canette. Patience, douceur et précautions sont les clés d’un plaisir partagé. Fait amusant, le point G des femmes comme des hommes, ne se trouve qu’à quelques centimètres de l’entrée des artistes, sur le versant antérieur du canal : 3 à 4 cm chez les dames, 6 à 7 cm chez les hommes. Pour les premières, la zone se reconnaît à sa texture légèrement striée, quand chez ces messieurs, la prostate se présente comme une légère bosse molle, suffisamment caractéristique pour qu’un médecin vous donne occasionnellement de ses nouvelles. Vous ne pouvez pas la rater.

En alternant les pressions, les rythmes, les zones, vous êtes à présent fin prêts à laisser parler vos doigts de fée…

Les 8 meilleures chaises sexuelles du marché !

Mal au dos ? Voici les meilleures (et les pires) positions