in , , ,

Le 42 plutôt que le 69 ?

Chez les amateurs d’acrobaties sexuelles, un débat fait rage depuis la nuit des temps ; celui de la pertinence du 69. Car sur le papier, la position a tout pour plaire. À la fois perverse, pratique et équitable, elle permet aux deux partenaires de profiter des talents oraux de l’autre simultanément, corps contre corps, sans même s’épuiser en contorsions.

Seulement voilà, d’aucuns lui reprochent justement de vouloir trop en faire, aucune des deux parties n’étant ni complètement à ce qu’elle fait, ni vraiment concentrée sur son plaisir. Bref, ça n’irait nulle part. Et si la solution au 69 était finalement d’y soustraire 27 ?

Car c’est là qu’intervient le 42, nouvelle référence numérique pour une position sexuelle dédiée au plaisir buccal. Cette fois, plutôt que de se sucer et se lécher en synchronisé, c’est chacun son tour. Assis légèrement vouté sur le rebord du lit, façon « Penseur de Rodin », le receveur ou la receveuse joue le rôle du 4, les coudes sur les genoux, jambes bien écartées. Son ou sa partenaire se place alors en face, à genou (sur un petit coussin, parce qu’on n’est pas des bêtes), pour faire le 2, en plongeant la tête entre les cuisses tendre et prometteuses de son binôme.

Ainsi le 4 surplombant a accès, du bout des doigts, aux parties charnues d’un 2 entièrement voué à lui procurer du plaisir. C’est certes moins égalitaire sur le moment, mais rien n’empêche d’incarner les multiples à tour de rôle. Après tout, qui a dit que le sexe était un jeu à somme nulle ?

Arrêtez-tout, nous avons trouvé le job de vos rêves !

Ligoter son/sa partenaire avec la méthode shibari