in , , ,

Le « nussy » est la tendance sexuelle de l’année

2020 est l’année du nussy pour le magazine Rolling Stone.

Il s’agit d’une contraction de nose et pussy, à l’image du terme bussy, mot-valise formé sur butt et pussy et utilisé notamment par la communauté LGBT pour désigner l’anus. L’expression date de 2018, avant la pandémie donc, mais sa renommée s’est envolée au fur et à mesure que la population mondiale se faisait tester contre le COVID-19 et elle possède maintenant son entrée sur l’Urban Dictionnary.

Alors que les nasophiles aiment à se faire lécher ou suçoter le tarin, les adeptes du nussy voient leurs narines comme des orifices sexuels et aiment se les faire pénétrer par un écouvillon à usage médical. Si la majorité des honnêtes gens décrivent le test naso-pharyngé comme désagréable, avec la nette impression se faire gratter le fond du nez par un ongle acéré ou de se faire trouer le cerveau sous l’eau par la perceuse la moins puissante du monde, d’autres y prennent du plaisir et ne seraient pas contre l’idée de remettre le couvert. En témoignent les centaines de tweets anglophones sur le sujet, devenu un meme.

Les aficionados du nussy apprécient notamment la sensation de nettoyage procurée par le test. Comme respirer à nouveau normalement après un long rhume ou prendre une pastille mentholée et les pratiquants les plus hardcore se désolent même que certains tests soient trop doux et certains soignants trop gentils.

N’est-ce pour autant que l’habituel folklore ironique d’internet ou une réelle tendance sexuelle ? Il y a dans le test PCR une intimité curieuse, avec ce membre du personnel médical qui abolit les gestes barrières et vous pénètre les narines bien au fond, les yeux fixés sur vos orifices béants, votre cou fermement tenu dans sa main gantée. Ces quelques instants de proximité sont pour beaucoup d’entre nous ce qui s’est le plus rapproché d’une relation sexuelle cette année.

Si vous vous avez faim de nussy mais ne voulez pas inutilement ajouter du travail au personnel soignant, ASMR Darling, youtubeuse qui comme son nom l’indique est spécialiste du chuchotement émoustillant, a réalisé une vidéo simulant un test PCR, vue plus d’un million de fois.

Faut-il réaliser ses fantasmes ?

5 bonnes résolutions sexuelles pour 2021