in ,

Le point sur les « incels » et « femcels »

Les réseaux sociaux ont fait monter en flèche les complexes chez les hommes et les femmes. Des standards sociaux au sein desquels les « incels » et les « femcels » ne pensent pas appartenir. Qui sont-ils ?

Les « incels »

Entendez par ce mot « involuntary celibates » soit des personnes involontairement célibataires. Selon eux, c’est à cause de leur physique ou de leur personnalité que personne ne les désire… Outre un rejet de la société qui leur est pesant, cela a fait émerger au sein du groupe une violence incalculable.

Misogynie, sentiment de haine et passage à l’acte

Les « incels » en sont venus à détester profondément ces femmes qui ne souhaitent pas coucher avec eux, au point de passer à l’acte. Alek Minassian fonça dans des passantes tuant 10 personnes en avril 2018 à Toronto.

Les « femcels »

Comme vous pouvez le deviner, ceci est le terme féminin permettant de désigner les « incels ». Elles sont pourtant moins trash que leurs homologues masculins… Un point commun les lie tout de même : un physique désagréable selon elles entraînant un rejet de la société et une difficulté à trouver un partenaire.

Se rassembler

Pour parler de leur mal-être, les « femcels » ne souhaitent pas passer à l’acte en se vengeant de la gente masculine mais préfèrent en parler entre elles en se retrouvant sur des groupes tels que « Trufemcels » sur Reddit. Elles peuvent ainsi mettre des mots sur leurs problèmes et se soutenir mutuellement.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les ‘incels » et les « femcels » ne se soutiennent absolument pas, allant même jusqu’à se haïr ! 

Le fellation : pratique désormais populaire ?

Des sextoys dans mon couple