in , ,

Le retour du prépuce

De plus en plus d’hommes font la démarche de restaurer leur pénis aux paramètres d’usine.

C’est un mouvement qui prend de l’ampleur ces dernières années, surtout dans les pays anglo-saxons où la circoncision était depuis longtemps entrée dans les mœurs mais connait une baisse spectaculaire. Ainsi, dans les années 70, près de 80% des garçons américains subissaient une circoncision, un chiffre tombé à 55% en 2010. En Europe, la moyenne s’établit à 10% et il existe même des pays où cette pratique est interdite sauf pour raisons médicales, à l’image de l’Allemagne.

En Australie, ces amputés du prépuce ont fondé une association, The Foreskin Revolution. Son président, Michael Winnel, explique ainsi « qu’il est interdit de pratiquer des scarifications sur ses enfants, pourtant il est autorisé de couper une des parties les plus sensibles de leur corps pour le restant de leur vie. C’est une violation du serment d’Hippocrate. »

Les fans de jeux vidéo sont des bêtes au plumard

Une opinion confortée par un avis du Royal Australian College Of Physicians, qui a sorti en 2010 une recommandation conseillant aux parents de ne pas pratiquer la circoncision sur leurs enfants, sauf raisons médicales.

L’opération chirurgicale consiste à prendre de la peau sur des endroits fortement innervés, comme le scrotum, pour la coudre autour du gland afin de reconstituer le prépuce. Cette opération permet de retrouver des sensations au niveau du gland, de réduire les frottements et de lubrifier naturellement le pénis. Il existe aussi tout un arsenal de techniques pour éviter la chirurgie qui consistent à étirer quotidiennement la peau de son pénis, notamment en y suspendant des poids.

Tournage : Sodomie pour les rebelles