in , , ,

Le sexe au camping, oui, mais pas n’importe comment !

Si vous partez en bivouac au fin fond des montagnes alors cet article ne vous apportera pas grand chose. Car à part deux ou trois biquettes qui rodent dans les parages, peu de personnes risquent de vous entendre. En revanche, si vous avez opté pour le bon vieux camping familial sous la tente et que vous avez une folle envie d’échanger votre flux avec votre partenaire, là ça risque de vous intéresser !

Choisir le bon emplacement

C’est celui qui est éloigné des endroits où pourraient se trouver des enfants mais quand même pas trop loin des toilettes ! Il serait dommage d’attraper une cystite alors que c’était le meilleur coup de votre vie ! Faites attention au sol, il faut qu’il soit bien charnu. Un caillou dans le dos est si vite arrivé…

Choisir le bon moment

Évitez la vieille erreur du débutant qu’est d’attendre que la nuit tombe et que le silence se fasse. En effet, ceux qui ont le sommeil léger pourront en témoigner, on entend tout ! Préférez donc l’heure de l’apéro pour passer à la casserole !

Choisir la bonne position

Si vous souhaitez rester incognito, ce n’est pas le moment de tenter les positions les plus artistiques du kamasutra ! Privilégiez les positions allongées. Du bon vieux missionnaire, en passant par la cuillère, la levrette couchée, et toute les autres vous devriez avoir de quoi faire !

Prenez garde tout de même à ne pas trop abuser sur les claquements.

Ne pas crier trop fort

Bien qu’en étant à l’emplacement idéal, au moment idéal et dans la position idéale, évitez d’en profiter pour exprimer à haute voix votre plaisir. En effet, si tous les critères sont réunis, il serait dommage de vous faire griller par tous les membres du camping à cause d’une utilisation excessive de vos cordes vocales !

Amatrice : Sixtine Rochebonne

Vaginale ou clitoridienne ?