in

Le slow-sex, un art de vivre ?

A l’heure où le sexe est devenu un « produit de consommation » comme beaucoup d’autres, de nombreux sexothérapeutes prônent un nouveau courant : le slow-sex.

Eh oui, baiser ne doit pas qu’être une question de performance ou une recherche de l’orgasme à tout prix, deux éléments qui constituent d’ailleurs de vrais freins au plaisir sexuel. Un rapport intime avec son partenaire doit avant tout être un moment de bien-être pour soi-même et pour le couple.

Au terme d’un rapport sexuel, il ne doit pas être question d’insatisfaction mais bien de passion entre les membres du couple. Si tel n’est pas le cas, arrêtez de vouloir imiter « 50 nuances de Grey » et laissez-vous porter par le slow-sex.

Il est probablement temps d’apporter de la lenteur et de la tendresse dans vos câlins. Dans la même lignée, l’acte sexuel doit avoir lieu dans une ambiance propice au laisser-faire et à la détente. Voilà d’ailleurs pourquoi le slow-sex s’apparente à un véritable art de vivre.

Reste maintenant à voir si le slow-sex va être adopté par de nombreux couples ou s’il va rester l’apanage de quelques « marginaux » désireux d’intellectualiser le sexe.

Le foodporn redéfini par Stephanie Sarley

Vos photos du matin du 2 Novembre 2017 !