in , , ,

Les astronautes se tripotent-ils dans l’espace ?

Honnêtement, il est temps de répondre à cette question essentielle pour le devenir de l’humanité. Les voyageurs de l’espace ont-ils le loisir de se palucher ? Non, parce que c’est bien gentil de tourner en rond autour de la planète pendant des mois dans une boîte de conserve, mais faute de pouvoir sortir se dégourdir les pattes, on doit bien finir par se tirer un peu sur la nouille, non ?

Eh bien, mystère ! En tout cas, la NASA ne saurait cautionner publiquement ce genre d’initiative. Marjorie Jenkins, l’une de ses conseillères en matière de santé et de sexualité, reconnaît tout de même l’importance sanitaire de l’onanisme, notamment chez les hommes, chez qui l’éjaculation évacuerait les bactéries nuisibles trouvant refuge dans la prostate ; mais sans s’étendre sur les parties de cinq contre un des space-cowboys. Une théorie soutient même que, du fait de l’absence de gravité, l’érection serait tout bonnement impossible, la circulation sanguine étant trop déréglée pour le permettre. Un postulat démenti par plusieurs astronautes, et notamment Michael Mullan, faisant état d’une trique spatiale « à forer de la kryptonite ». Pas certain que ce genre d’expériences eut fait partie des prérogatives de la mission…

Les cosmonautes russes sont un brin plus loquaces sur le sujet. Dans son journal, Valeri Polyakov, aujourd’hui retraité, évoquait entre autres les films « colorés » que le service de soutien psychologique faisait parvenir à l’équipage pour qu’il retrouve vigueur et motivation. On l’aurait même enjoint à embarquer une poupée gonflable lorsqu’il partit en orbite pour 14 mois. Il n’existe en revanche aucun témoignage de pougnette féminine dans l’espace.

Pour ce qui est du comment, les possibilités sont en tout cas très limitées, confinement et promiscuité obligent. Dans la couchette, dans le sas de douche, voire même dans les navettes de transport, la politique collective serait alors l’ignorance pudique quant aux épisodes masturbatoires des uns et des autres. Après tout, on est tous dans le même vaisseau…

Votre position préférée selon votre signe astrologique

Les sept meilleures positions pour un plan à trois