in , ,

Les coups dans les valseuses, est-ce dangereux ?

Ballbusting. C’est le nom d’une réjouissante pratique sexuelle qui consiste à latter les testicules de son partenaire dans la joie, la bonne humeur et le consentement mutuel. « Dans quel but ? », me direz-vous. Mais le plaisir bien sûr. Comme nombre de pratiques associées au BDSM, le ballbusting et l’ensemble de « Cock & Ball Tortures » (CBT) font rimer « souffrance » avec « jouissance ». Qui sommes-nous pour juger ?

Ceci étant dit, ce genre d’activités ludiques ne va pas sans poser quelques questions de santé. Est-ce que se faire cogner les roubignoles de manière répétée et régulière entraîne des complications ? Il n’y a à l’heure actuelle aucune étude précise sur le sujet. S’il y a bien quelques cas avérés de mort subite suite à un traumatisme extrême des testicules, les dominas expertes de la disciplines sont toutefois formelles : les balloches, ça encaisse.

Vous pouvez donc vous adonner à ce genre de loisir avec assiduité, pour peu que vous respectiez les règles élémentaires de sécurité et de consentement inhérentes à toute pratique sexuelle alternative. Les participants se montreront en outre particulièrement attentifs à l‘apparition de certains symptômes au sortir de cette truculente activité. Hématomes, difficultés à uriner, saignements, ou gonflements des parties percutées : la consultation médicale devient une urgence. Le matériel concerné se remet généralement assez bien des événements malencontreux de ce type, à condition qu’il ait été pris en charge à temps.

Faire l’amour à distance

Sexo : Soirée libertine, mode d’emploi