in , ,

Les cours de « yoga » du ministre japonais…

 

Au Japon, on ne rigole pas avec les notes de frais. Quand, chez nous, les politiques se tapent la tournée des grands ducs en jet privé, au frais du contribuable, dans le plus grand des calmes, au pays du Soleil-Levant, le ministre de l’éducation, un certain Yoshimasa Hayashi, est dans la tourmente médiatique depuis qu’il s’est servi de sa voiture de fonction à des fins personnelles. Le petit joueur…

Là où l’affaire devient franchement cocasse, c’est que ministre ne s’est pas servi du véhicule officiel pour bêtement aller faire ses courses ou rendre visite à Mamie, non, non, non… Evidemment, ce cher Yoshimasa s’est fait gauler en allant à un club de « yoga » du quartier huppé d’Ebisu tenu par une ancienne actrice de charme, pour une séance privée, bien entendu. Et ça, c’est franchement pas de bol !

« Nan, mais si on était tout nu, c’est pour la circulation du chakra. »

L’homme d’état s’est alors platement excusé de son usage inconsidéré des biens de la nation, mais réfute toute insinuation quant à la bonne moralité des cours de « yoga à deux » auxquels il a l’habitude de se rendre. Mais le mal est fait. Aujourd’hui, dans son pays, tout le monde l’imagine en train de se faire pomper en position du lotus dans sa voiture de fonction.

Nous ne voyons donc qu’une seule solution pour la suite de sa carrière : venir se faire élire en France. Chez nous, les histoires de cul et le détournement de fonds public, c’est tendance en politique…

Il y a, quelque part dans le monde, un homme qui se branle devant le front de Gordon Ramsay…

Dossier : X amateur : le porno par la petite porte