in , , ,

Les emojis, portail vers le sexe ?

Il fût un temps, où tels George Sand et Alfred de Musset, l’on s’envoyait des lettres enflammées pour se témoigner son transport, et surtout son envie d’éprouver la literie voire le mobilier adjacent. Se relevant à grand peine de l’ère du langage SMS à base de « Vi1 me PT le Q ! », la romance épistolaire a quand même pas mal morflé depuis deux siècles, puisque selon une récente étude, le facteur littéraire favorisant la relation sexuel serait désormais l’utilisation d’emojis dans les messages instantanés. 

D’après les chercheurs de l’Institut Kinsey, qui ont analysé la prose et la fréquence coïtale de plus de 5 000 personnes, le fait d’utiliser des smileys, des cœurs et autres légumes augmenterait sensiblement les chances de conclure chaque « étape » amoureuse : premier rendez-vous, premier baiser, première aventure sexuelle. Cela réduirait même le délai entre chacun de ces événements.

Pourquoi ? Parce que les emojis ont le gros avantage de transmettre des émotions complexes et subtiles, même lorsqu’on ne dispose ni du verbe de Cyrano de Bergerac, ni de la syntaxe de Bernard Pivot.

Après, en romantique un brin vieux jeu, j’aurais tendance à ne pas tout miser sur l’aubergine non plus. Un sentiment sincère, quelques adjectifs élégants, adroitement articulés d’adverbes, le tout ponctué, pourquoi pas, d’un petit clin d’œil malicieux… On dira ce qu’on voudra ; ça reste plus classe qu’un rébus salace niveau grande section de maternelle.

Nez-à-nez avec l’actrice de ses rêves. Que faire ?

Tournages : Jacquie&Michel au pays des koalas