in

Les hommes et le complexe de la taille de leur pénis !

C’est une inquiétude qui touche beaucoup d’hommes, même si certains fanfaronnent et n’hésitent pas à mettre en avant leurs attributs : qui a la plus grosse, et qui peut se définir comme étant dans la catégorie des « gros pénis » ?

C’est un débat qui a quasiment toujours existé, car il n’y a pas une taille standard : Pierre Perret ne disait-il pas « le vrai, le faux, laid, le beau, le dur, le mou qui a un grand cou, le gros touffu, le p’tit joufflu, le grand ridé, le gros pelé » dans sa chanson « Le zizi« , dont le sujet était le meilleur ami de ces messieurs ?

Alors si certains assument très bien leur taille et leur circonférence, d’autres s’inquiètent et cherchent à tout prix à savoir si c’est vraiment normal d’avoir Popol à cette taille-là…

Mais selon des chercheurs, cette inquiétude n’est pas forcément reliée à la taille : en effet, selon une étude sortie dans le Journal of Sexual Medicine, certains hommes ayant un gros pénis seraient beaucoup plus inquiet à propos de leur taille que ceux ayant un plus petit !

Pour David Veale, un des principaux auteurs de l’étude, c’est plutôt « […] un sentiment émotionnel« , qui se joue surtout dans la tête…

Avant d’arriver à cette conclusion, les chercheurs ont interrogé 173 volontaires, par le biais d’un questionnaire en ligne : l’image du corps, de la fonction érectile et des inquiétudes à propos du pénis étaient les principales interrogations.

46 des volontaires ont accepté ensuite de se faire mesurer le pénis, au repos et en érection : le but était de savoir jusqu’à quel point un homme peut se sentir rejeté à cause de la taille de Popol.

Concernant les résultats de l’étude, il est ressorti que 30% des hommes n’étaient pas satisfaits de la taille de leur pénis, contre 35% de contents, le reste (35%) était entre-deux, sans trop savoir quoi en penser.

Les plus âgés, les gays et les bisexuels sont les personnes qui ont le plus d’inquiétudes à propos de leurs attributs, surtout à cause de problèmes liés à la perception de leurs corps : pendant la durée de l’étude, certains hommes avaient même peur que les autres voient leur pénis à travers le pantalon !

Cette étude nous démontre donc que la taille de Popol compte, mais surtout psychologiquement parlant : tous les participants avaient une taille de sexe dans la moyenne, mais personne ne réagissait pareil durant les questions…

C’est à travers ce genre d’études que l’on se rend compte que l’adage est vrai : « ce n’est pas la taille qui compte, c’est la manière dont on s’en sert… »

Une bite à un million de dollars !

Les effets positifs d’Ariana Grande sur votre organisme…