in ,

Les improbables préservatifs en « peau d’agneau »

Avez-vous entendu parler des « lambskin condoms », ou « préservatifs en peau d’agneau » dans la langue de Molière ? Avant toutes choses, et cela devrait vous rassurer, il ne sont pas en peau de mouton à proprement parler. Pas de zizi laineux en perspective, donc. En réalité, ils sont fait du cæcum de la bête, un organe en forme de sac situé à l’entrée du colon. Et la capote ainsi conçue aurait quelques avantages significatifs.

D’abord, ce préservatif naturel promet des sensations incomparables avec son concurrent synthétique. En effet, de par sa composition organique, il transmet beaucoup mieux la chaleur que le latex. En outre, il convient parfaitement aux allergiques.

Ensuite, il est compatible avec toutes sortes de lubrifiants, y compris ceux contenant des matières grasses. Vous pouvez donc vous beurrez le gigot à l’envie pour le servir à votre partenaire sans qu’il colle au fond du plat.

Enfin, the last but not the least, il est parfaitement biodégradable, alors que le débat fait rage quant à l’innocuité des latex naturels pour la planète.

Reste malgré tout un problème majeur ; c’est que si le boyau de mouton retient le sperme – je n’aurais jamais pensé écrire cette phrase un jour -, il ne protègerait en revanche pas des MST, telles que le VIH ou l’hépatite B, sa porosité étant supérieur à la taille des virus en question.

S’il vous prend l’envie de tester des nouveautés avec un partenaire en bonne santé et non-vegan, cela va de soi, sachez en tout cas que ça existe.

Strip-tease mode d’emploi

Mater du porno en couple, c’est sexy ?