in , ,

Les Jeux Olympiques, une orgie sexuelle pour les athlètes !

La sexualité des sportifs de haut niveau a toujours pas mal fasciné les commentateurs, au point de faire naître des théories de coach assez farfelues, comme la disette les veilles de compétition. En cette période de Jeux Olympiques d’Hiver, la fameuse « ceinture » d’avant-match n’a pourtant pas l’air d’être à l’ordre du jour pour nos futurs champions du monde. Comment sait-on ça ? Avons-nous, pour nous tuyauter, des envoyés spéciaux auprès des plus grands entraîneurs ?

Absolument pas. Tout ce qu’on sait, c’est que le CIO a commandé pas moins de 110 000 préservatifs pour l’ensemble de la compétition, à destination des 2 000 athlètes qui concourent et, à moins d’organiser une bataille de bombes à eau géante pour la cérémonie d’ouverture, ça promet d’être le festival de la quéquette dans le village olympique.

55 rapports en moyenne, pour 16 jours de compétition, on n’est pas franchement sur un rythme de croisière. Et même en imaginant qu’il reste quelques capotes à la fin, et que les sportifs partagent avec leurs copains du staff, on arrive à un ratio chignole/jour tout bonnement effarant. 

Bref ça risque de vachement plus réviser le bobsleigh à douze que le combiné nordique. On conseille donc à nos lugeurs de bien se protéger, une MST est si vite arrivée, et se gratter les couilles dans un justaucorps en licra, devant les télés du monde entier, ça fait mauvais genre.

Découvrez pourquoi les hommes en couple sont plus attirants

Quand Asa Akira se balade topless dans le métro