in , ,

Les règles sont taboues, on en viendra toutes à bout !

En 2018, les menstruations des femmes sont encore très taboues en France. Et non, les femmes n’ont pas des règles bleues comme dans les publicités pour serviettes hygiéniques. Pourquoi cacher la vérité ? Parce que c’est sale ?

Pendant longtemps, les femmes ont cru que leur sang menstruel était une honte et qu’il fallait le cacher. Il ne fallait surtout pas en parler ni se plaindre des douleurs abdominales. Historiquement et religieusement, les femmes ont été considérées comme faibles parce qu’elles saignaient involontairement, contrairement aux hommes qui eux saignaient volontairement au combat. Une interprétation qui frôle le cauchemar donc, pour toutes les femmes souffrant de fortes douleurs, à la limite du soutenable pour certaines.

Ce tabou touche également le milieu médical puisque les femmes ayant des maladies gynécologiques voient leurs souffrances ignorées par les médecins. En effet, par exemple, une femme sur dix est touchée par l’endométriose mais ne le sait pas. C’est une maladie complexe qui ne se développe pas de la même façon d’une femme à l’autre et qui peut avoir des conséquences très graves et même rendre stérile. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur le site EndoFrance, créé spécialement pour le dépistage de cette maladie. D’autres sujets sont ignorés, tels que le choc toxique et les problèmes écologiques, liés à l’utilisation de protections hygiéniques et de leur composition.

Plusieurs associations revendiquent leur ras-le-bol autour des règles, plusieurs livres ont été publiés sur ce sujet et la question s’est posée à propos du congé menstruel pour les règles douloureuses (qui existe dans de nombreux pays). Mais voilà, les employeurs risquent d’en tenir rigueur aux femmes qui l’utilisent (on estime entre 50% et 70% le pourcentage de femmes sujettes à de fortes douleurs en France). Sans oublier que pour beaucoup de femmes, le tabou des règles est toujours très présent, et il n’est pas question d’aborder le sujet en public, et encore moins avec son patron.

Ce sujet est tellement tabou qu’en écrivant, je me suis posée mille questions et je me suis demandée si j’étais hors-sujet ou non. Puis, j’ai repensé à mes articles précédents… Il est tout à fait convenable de parler des attributs masculins, personne ne se dit « Oh lala, elle parle de la taille de la bite des hommes ! » . Alors j’espère que vous ne vous direz pas « Mais quel est le rapport avec le sexe ?! ». Et que vous comprendrez l’importance d’en parler.

D’ailleurs, samedi 10 novembre 2018, un festival dédié aux règles à eu lieu à Paris. Il s’appelle SANG Rancune et vous pouvez visiter leur page Facebook. Un concept qui peut surprendre mais qui change les règles !

Hardeur et arabe, l’impossible combinaison ?

Soirée Jacquie et Michel ce samedi 15 décembre !