in , , , ,

Les robots sexuels vont tous nous tuer

Selon plusieurs sources issues de la cybersécurité, il sera très facile pour un hacker de prendre le contrôle de votre robot coquin.

Nicholas Patterson, expert en cybersécurité et intervenant auprès de la Deakin University de Melbourne, est très inquiet quant à la vulnérabilité de ces machines vouées à notre plaisir. « Aujourd’hui, presque tous nos appareils sont connectés à Internet, qu’il s’agisse de nos smartphones, de nos montres ou de nos frigos. Il en va de même pour les robots sexuels, fonctionnant avec un système d’exploitation que n’importe quel hacker un peu doué peut pirater. C’est aussi facile que de pirater le téléphone de quelqu’un ! »

À l’image d’Elon Musk, qui avait prophétisé qu’il fallait plus s’inquiéter de la future révolte des robots que de la Corée du Nord, Nicholas Patterson voit la présence toujours plus importante des robots dans notre vie courante comme une menace, que ce soit au travail ou dans nos loisirs.

La dernière chose que vous voulez, c’est qu’un hacker prenne le contrôle d’un robot de 100 kilos qui possède des outils comme par exemple un tournevis. Tant que le robot est connecté à une interface, il peut être hacké.

Nicholas Patterson

Imaginez-vous en train de vous payer du bon temps avec votre robot sexuel payé à prix d’or et celui-ci se fait d’un coup contrôler à distance par un hacker planqué au fin fond de la Russie. Et voilà qu’il saisit de sa main robotique vos bijoux de famille et commence à les serrer en vous demandant de lui payer 10 000 euros via Paypal, sans quoi il réduit vos parties génitales en charpie ? C’est le futur qui nous attend !

Par quoi remplacer le lubrifiant ?

La vie d’un sein, bientôt adaptée en série TV ?