in

Les seins de ces dames peuvent être des armes de destruction massive : la preuve !!

soutien-gorge-conseil-entretiens1

Les façons d’éliminer son amant peuvent être multiples et variées, même si le plus important reste qu’il faut que celui-ci ne se doute absolument pas de ce qui va lui arriver : il suffit de voir dans certains scénarios de films (à succès ou non) pour trouver les meilleures idées possibles

Alors que l’on soit bien clair, on ne va pas vous donner les meilleure astuces pour tuer votre amant(e) qui vous ennuie et dont vous préfèreriez ne plus avoir de nouvelles : vous vous êtes mis tout seul dans la mouise, c’est à vous maintenant d’assumer et de vous en sortir !

On va juste vous raconter la drôle de mésaventure qui est arrivée à cet allemand qui avait ramené chez lui une femme, et avec qui il avait commencé sa partie de jambes en l’air, comme le ferait n’importe quel couple.

Sauf que quand on est pris dans cette vague de sexe, de plaisir et de sensations fortes, plus rien ne fonctionne vraiment comme il faut : l’afflux de sang et d’hormones dans le cerveau fait que nos pensées ne sont plus très claires, et on a du coup plus de mal à comprendre ce qui est en train de se passer…

Andreas, notre homme, s’amusait donc comme un petit fou avec Karin, 33 ans, jolie fräulein allemande aux gros roploplos : comme tout homme lancé vers le plaisir suprême, il accepte plutôt aisément le fait que madame lui plaque le visage contre ses jolis gros seins !

Mais malheureusement pour lui, ce qui devait être un moment de plaisir intense va vite se transformer en cauchemar pour notre homme : ne pouvant plus respirer, alors que la pression de la main sur sa tête ne cessait pas, il se débat donc et arrive tant bien que mal à retrouver de l’air frais et à reprendre sa respiration.

Sentant bien que quelque chose ne tourne pas rond chez cette femme, il sent ensuite les mains de celle-ci venir autour de son cou, et commencer à le serrer fortement !!

Plus fort qu’elle, il finit par s’extirper et appelle la police pour qu’elle vienne enfermer la pauvre femme, qui était dans tous ses états…

Les avocats de Karin expliqueront par la suite qu’elle souffre donc d’un traumatisme psychologique, tandis qu’Andréas, pas rancunier pour deux sous, racontait qu' »elle n’[avait] pas besoin d’une condamnation, mais d’un traitement psychiatrique approprié« …

INSOLITE – Une tétine réservée à ces messieurs…

Quels joueurs de foot ces dames aimeraient-elles croquer ?