in

Les sextos chez les ados, un danger ?

canadas-new-cyberbullying-law-is-targeting-teen-sexting-gone-awry-1430477682

Les sextos, c’est à la fois sympa, mignon et excitant, qu’ils soient accompagnés de photos ou non.

D’ailleurs, si vous souhaitez apprendre à en rédiger, il n’est jamais trop tard pour lire notre guide pour rédiger un bon sexto 😉

Mais dans tous les domaines, il y a toujours des limites, notamment en matière de sexe, et de sextos.

En effet, à l’éveil de la sexualité, les adolescents sont bien souvent tout émoustillés et veulent tout faire tout de suite. Facile, rapide, explicite, le sexto est probablement le meilleur moyen pour communiquer à son ou sa partenaire son envie de lui/d’elle.

Mais le problème, c’est lorsque la rupture pointe son nez. Certains adolescents, bien souvent en quête de soigner leur ego blessé, diffusent ces messages ou photos. Mais ce dont ces derniers n’ont pas conscience, c’est qu’en partageant ça, ils ne gagneront pas en notoriété, loin de là, mais s’exposent à de lourdes sanctions pénales.

Le revenge porn, ou vengeance porno, c’est le nom que l’on donne à cette pratique. Et le risque que ça arrive est bien plus grand lorsque l’on a affaire à des adolescents, dans la mesure où ils ne réalisent pas la gravité de leurs actes et manquent cruellement de recul par rapport aux situations auxquelles ils font face.

C’est donc pourquoi il est important de ne pas échanger des messages ou photos coquines avec n’importe qui et trop tôt.

Pour éviter ce genre de désagrément, il est alors important que les parents sensibilisent leurs enfants au respect de l’autre, à la fois pendant et après une relation, et aux dangers de certaines pratiques. Le sujet ne semble peut-être pas facile à aborder pour certains parents, mais en parler peut éviter bien des ennuis !

VIDEO – Il essaye la réalité virtuelle porno sur un plateau télé !

Il supplie le club où il a trompé sa copine de retirer la photo de Facebook et devient la risée du Web !