in , ,

L’essor annoncé du « marché de la démangeaison anale » !

Tenez-vous prêt et accrochez-vous bien, le monde ne sera bientôt plus le même. D’ici à 2024, l’économie mondiale devrait se voir secouée par l’essor brutal et soudain d’un nouveau marché lucratif, et ce marché, c’est celui de la « démangeaison anale ». Si, si, on vous jure ! D’ailleurs, ce n’est pas nous qui le disons, c’est la très sérieuse Brand Essence Market Research, une organisation scientifique chargée de défricher, pour le Grand Capital, les domaines d’expansion économique de demain.

Et leur rapport quant au grattage de cul, 211 pages s’il vous plaît, est aussi exhaustif que prometteur.  Couvrant les régions de « l’Amérique du Nord », de « l’Europe », de « L’Asie du Pacifique » et du « Reste du Monde » (parce qu’après tout, pourquoi trié Afrique, Amérique du Sud et Océanie), l’étude annonce une progression « significative » et « globale » du « taux de croissance » de ce marché et ce, dans tous les secteurs. Aussi bien dans le domaine pharmaceutique (pilule et traitements) que du soin du corps (crèmes et pommades), le potentiel est énorme. La cause ? Les vieux, d’abord, toujours plus nombreux et plus sensibles que les autres aux désagréments du prurit anal (don’t google it) ; mais aussi l’augmentation de l’accès au soin partout dans le monde, corrélée à une demande de plus en plus grande en produits de bien-être personnel.

Alors voilà, si dans les deux-trois prochaines années, vous constatez une augmentation sensible des publicités de crèmes de jour à destination de votre embouchure sud, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenu. L’irrépressible besoin de vous gratter le trou de balle à la lecture de cette news en est d’ailleurs une démonstration flagrante…

Tondre la pelouse consomme plus de calories que le sexe !

La pansexualité, c’est quoi ?